AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A thousand miles and poles apart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A thousand miles and poles apart.   Sam 30 Mar - 19:10

La semaine avait été rude, je n’avais pas eu une minute à moi comme c’est bien souvent le cas. Enfin, les seuls instants de pause que je m’octroyais me permettaient de rajouter une nouvelle lettre à mon carnet. Une habitude que j’avais prise ces dernières années en lui écrivant. Avec mon entrée à Poudlard, il m’était devenu difficile de lui envoyer une lettre toutes les deux semaines. Avec les démarches annexes que cela impliquait, je ne pouvais plus me le permettre. Et puis, je n’étais pas sûr qu’elle apprécierait recevoir une chouette en guise de facteur. De plus je ne connaissais pas du tout son avis sur les derniers événements, concernant la révélation de l’existence des sorciers notamment, à vrai dire on parle plus de nous et de nos vies respectives que de l’ambiance politique actuelle. C’est déjà assez chaotique comme ça dernièrement. Du coup, et d’un commun accord, nous avions convenu de nous écrire une fois par mois. Parce que visiblement, c'était aussi compliqué de son côté. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille tout de même, parce que finalement elle rencontrait les mêmes difficultés que moi pour m’écrire. Pour moi c’est juste impossible qu’elle soit une sorcière… Elle est beaucoup trop simple… Normale. Et puis je n’y ai jamais pensé en fait. Pour moi elle est Philomène. Ma seule et unique amie. Pourtant ce n’est pas anodin. Je suis assez prévenu comme ça qu’il ne faut jamais croire à 100% quelque chose. Non pas que le fait qu’elle puisse être une sorcière me dérangerait… Au contraire ! Oui, bien au contraire, ça faciliterait tellement les choses !

Quoi qu’il en soit, j’avais accueilli le week-end avec soulagement. J’ai vraiment tendance à en faire beaucoup trop niveau boulot. Mais là j’avais décidé de souffler, bien que mes deux jours de week-end fussent tout de même très chargés encore. En début de semaine j’avais pu capter une discussion entre deux tableaux au niveau de la tour Gryffondor. Ils parlaient d’un duel d’escrime qui promettait d’être intéressant ! Non pas que je suis épris de ce sport en particulier. Voyez, j’ai un poil dans la main dès qu’il s’agit de sport. Mais je sais que Philomène est « une fine lame ». Elle m’en parle avec un de ces entrains à chaque fois. Alors je m’étais renseigné sur le sujet, j’ai lu des bouquins, j’ai regardé des rencontres moldus à la télévision.

Alors bon, si un duel était programmé à Poudlard, ça ne paie pas de mine d’aller y jeter un coup d’œil. D’autant plus qu’il promettait d’être intéressant, assez pour faire jaser les tableaux du moins. En tout cas, ça avait éveillé ma curiosité. C’est en glanant des informations que j’appris qu’il avait lieu sur les coups de 10 heures, samedi matin. Je m’y rendis donc juste après être avoir pris mon café à la grande salle. Week-end oblige, j’avais troqué mon uniforme pour un simple jogging gris claire légèrement ample et un pull à col roulé noir. Je n’avais tout de même pas pu me résoudre à abandonner mon écharpe aux couleurs de Poufsouffle que je portais juste posé sur mes épaules nonchalamment. De ma poche droite dépassaient ma baguette magique et c’est tout. J’y allais vraiment en touriste, en même temps j’allais vraiment juste voir un duel sans prise de tête…

J’arrivais devant la salle cinq minutes avant le début du duel. Je fus assez surpris de voir qu’il n’y avait absolument personne, étrange, je m'attendais vraiment à voir foule…J'ai vraiment une imagination débordante des fois. Enfin si, il y avait quelqu’un, moulé dans une tunique grise et portant un casque, exactement le type de tenue que j'avais pu voir dans ces émissions de télévision moldus. Une certitude, le corps moulé dans cette combinaison était clairement celui d’une fille ! Mais elle semblait plus s’entrainer pour elle-même que de se préparer pour un duel qui devait avoir lieu dans moins de cinq minutes maintenant. Je regardais un peu autour de moi, prenant mes marques et surtout pour voir un indice concernant ce fameux duel… Mais rien. La salle était désespérément vide. Bon. Mon regard se porta à nouveau sur la demoiselle occupée de son côté à répéter des gestes en boucle. Je toussais un peu pour échauffer ma voix. « Excuse-moi. » La fille ne broncha pas. Allez ! Du nerf Mycroft. Une fille n’a jamais mangé personne non ? Je déglutis et lâchais un petit soupire tout en m’approchant un peu plus. J’osais cette fois parler plus fort. « Désolé de te déranger, vraiment ! Mais… » Elle s’était arrêtée et avait légèrement pivoté dans ma direction. C’était vraiment plus facile de lui parler quand elle me tournait le dos ! Bigre ! « … Il n’y a pas de duel ce matin ? J’avais cru comprendre qu’il y en aurait un. ». Déjà j’avais du mal à parler aux autres en règle générale, mais alors là, parler à quelqu’un portant un masque aussi imposant. Je n’étais vraiment pas à l’aise. Enfin bon, elle s’entrainait non ? Elle n’avait peut-être pas besoin de porter ça sur la tête aussi. Quel intérêt vraiment… ça ne regardait qu’elle en même temps. Elle n’avait pas l’air décidé à me répondre. Dans l’attente, je cédais finalement, préférant laisser balader mon regard sur le plafond de la salle un cours instant avant de revenir sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A thousand miles and poles apart.   Mer 3 Avr - 14:29


Comment est-ce possible ?
Philomène s’était levée tôt ce matin-là, elle avait prévus de s’entraîner avec ardeur sur un des mannequins de la salle d’escrime. Quand elle avait appris qu’il y avait une salle d’escrime à Poudlard, elle avait faillit hurler de joie en sautant partout comme une gamine. Mais étant une Guise de naissance, elle s’était contrôlée bien entendue se contentant juste d’un sourire ravie. Ainsi, en ce samedi matin, elle s’était dirigée vers la salle d’escrime bien qu’une rumeur de duel devait s’y faire, elle n’y croyait guère à cette rumeur mais elle préférait être dans la salle tôt afin d’observer un duel s’il avait lieu. Elle s’était habillée d’une tunique grise, la tenue habituelle qu’elle revêtait habituellement pour ses entraînements. Elle l’avait emmené à Poudlard en se disant qu’elle trouverait bien une salle pour s’entrainer et finalement, il y avait carrément une salle dédiée à ce sport. Alors cela n’avait pas été un surplus dans sa valise et elle se retrouva bien vite dans la salle dédiée à ce magnifique sport qu’était l’escrime. Elle fit un échauffement standard avant de prendre un mannequin enchanté pour cible. Elle s’entraîna ainsi pendant plusieurs heures, oubliant tout ce qu’il y avait autour d’elle mais aussi ses sombres pensées. Sombres pensées qui tournaient surtout autour d’une personne, une unique personne, Lucien. Elle éprouvait déjà le besoin de réécrire à Mycroft pour lui parler de tout ce qui lui arrivait, de son arrivée dans le pensionnat anglais qui faisait un échange avec le sien et du reste. Elle se souvenait de chacune de leurs discussions et au fond d’elle, elle se demandait souvent si le garçon n’était pas aussi un sorcier mais elle repoussait l’idée bien loin d’elle. Il rencontrait des difficultés pour lui écrire sauf durant l’été tout comme elle et puis, lors de leurs échanges en été malgré le secret ébruité sur la magie, il n’en avait jamais parlé. Bon, elle n’avait pas mentionné ceci non plus, mais parce qu’elle ne se sentait pas de taille de révéler à son ami qu’elle était une sorcière s’il était un moldu. Il était le seul être vivant sur cette terre à savoir qu’elle n’était plus vierge en dehors du groupe de musique de Jean-Eudes et d’elle-même. Elle lui avait tout déballé dans une lettre après qu’elle l’ais perdue, cette innocence. Elle lui avait rencontré son attirance pour Lucien qui s’était transformé en amour, la manière dont il l’avait prise et le bonheur qu’elle en avait ressentie jusqu’à ce que la réalité la rattrape. Elle était une Guise, une Guise qui avait déjà sacrifié beaucoup pour l’honneur de la famille, une Guise qui ne pouvait pas se permettre de tout perdre pour un garçon. Elle avait donc fait son choix, elle avait choisit son ambition plutôt que l’amour sacrifiant une nouvelle chose sur l’autel de sa famille, Lucien. Et pourtant, quand elle l’avait vu avec d’autres, des filles qui l’appréciaient pour sa célébrité, elle avait ressentie une pointe de jalousie. Un mal qui restait depuis qu’il était devenu célèbre grâce à sa musique, un mal qu’elle aimerait oublier car il lui rappelait le sacrifice nécessaire qu’elle avait fait. Celui de l’oublier, d’enterrer son amour afin de devenir ce qu’elle voulait. C’était ce mal actuel qu’elle transformait en détermination lors de son entraînement se coupant du monde enfin relativement du monde. Puisque lorsqu’une voix résonna à côtés d’elle, elle l’entendit. Au début elle n’y fit pas attention jusqu’à ce que la voix vienne la déranger. Elle finit par s’arrêter pour pivoter légèrement et manquer de faire une attaque. Bordel, Mycroft, elle avait son correspondant et meilleur ami devant elle. Sa première pensée fut un non, il ne pouvait pas être ici, s’il était là il allait rencontrer Lucien et se serait une catastrophe. Elle faisait confiance à l’anglais pour ne pas avoir ébruité l’affaire qu’elle lui avait confiée mais elle ne put s’empêcher de frémir en se disant qu’une rencontre entre eux deux sonnerait sa perte. Elle se mordit la lèvre inférieure ne l’écoutant même pas complètement perdue. Puis, quand il reporta son regard sur elle, elle se décida enfin à enlever son casque pour tenter de savoir. Elle l’ôta d’un coup et le jeta pour descendre de l’estrade d’un bond annulant le sort sur le mannequin qui continuait de bouger. Elle fixa le garçon, le cœur battant réalisant qu’il était un sorcier puisqu’il était à Poudlard mais aussi qu’ils avaient réussit à protéger tous les deux leurs secrets correctement. « Mycroft…C’est bien toi ? » Philomène avait parlé à voix basse complètement sous le choc, d’habitude elle avait un coup d’avance voir deux et là, elle se retrouvait désœuvrée alors autant dire qu’elle ne savait vraiment pas quoi.

Revenir en haut Aller en bas
 

A thousand miles and poles apart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» We're ten thousand miles apart ▲ BIBBO [muy caliente]
» A thousand miles - Taylord
» we're a thousand miles from comfort Δ red
» A Thousand Miles
» Charlène L. Miles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: Evanesco :: Archives :: Saison 3 :: Sujets inachevés-