AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [couloirs] Passage secret pour personnes secrètes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Quiguer
La passion de Poudlard. Professeurs & personnel.
avatar
La passion de Poudlard. Professeurs & personnel.

ϟ Parchemins : 1211
ϟ Célébrité : Matthew Bomer



MessageSujet: [couloirs] Passage secret pour personnes secrètes.   Dim 14 Avr - 10:17

La journée fut difficile. Pas vraiment à cause de la journée en elle-même, non. Les cours se sont plutôt bien passés. Comme des cours sur l’histoire de la magie en fait. Ennuyant. Pas seulement pour les élèves. Pour moi aussi. Je comprenais ceux qui s’endormaient dans ma salle. Mais, professeur oblige, je me devais de les réveiller. J’avais une méthode qui me plaisait bien. Mes élèves n’avaient pas le droit à leurs baguettes pendant mon cours, mais moi si. En règle général je m’approchais de celui ou celle qui dormait, et murmurais « aguamenti ». C’était radical. Tellement bien que les élèves évitaient de piquer du nez. Il faut dire que ce n’est jamais très agréable de se faire réveiller de la sorte. J’aimerais bien de temps à autre que les élèves m’empêchent de somnoler dans mes propres cours. Oui parce que moi aussi j’y somnolais. Il est vrai qu’en plus d’être un cours d’histoire de la magie, donc barbant en soi, les élèves ne font pas grand-chose pour m’aider à le rendre vivant. Si au moins il y en avait plus d’un qui participait. Au fond de moi, je crois que je ne leur en veux pas.
Ma journée avait plutôt était difficile à cause de la nuit passée. Je n’avais pas beaucoup dormi. Encore. J’avais eu de nouvelles informations sur la prison, alors j’ai travaillé dessus. J’ai ressorti celles qui étaient déjà en ma possession et je les ai croisées entre elles, puis triées, puis reclassées, pour finir par les recroiser. Je n’avançais pas beaucoup à vrai dire. Beaucoup de choses s’embrouillaient dans ma tête. Qu’est ce qui était vrai ? Qu’est-ce qui était faux ? Que pouvais-je croire sans risque ? Ou au contraire que devrais-je prendre avec plus de pincettes ? J’hésitais à faire une pause dans mes recherches. Peut-être que ça ne me ferait pas de mal. Je savais qu’elle était protégé par de puissants enchantements, restait à savoir lesquels. Je savais qu’il y avait des créatures dangereuses à l’intérieur, là encore restait à savoir quels genres. Et je savais également pour les détraqueurs. Là au moins pas de surprise. Pour ce qui est des enchantements, le plus souvent, ce qu’on me rapportait était le fait qu’ils soient anciens et puissants. Génial, j’avais des siècles et des siècles d’enchantements à étudier. Et pour les créatures il en va de même, j’ai eu le droit à tout.

J’attendais que les élèves sortent de la classe. Ils l’avaient fait d’une rapidité étonnante. En tout cas ça avait été beaucoup plus rapide et fait avec beaucoup plus d’envie que lorsqu’ils ont fait le chemin pour venir s’y asseoir. Ils avaient tous récupéré leurs baguettes là où ils devaient la laisser en entrant. Un des élèves me menaça de vouloir faire un « aguamenti » sur ma salamandre. Il a vu dans mon regard qu’il ne valait mieux pas qu’il essaye. Il baissa la tête et partit. Il s’agissait d’un de ceux qui s’étaient endormis, on ne peut pas lui en vouloir d’avoir voulu se venger. Je regardais ma salamandre. Elle venait toujours avec moi. Ce n’était pas toujours pratique de la transporter, mais j’aimais la savoir près de moi. Je jetais un dernier coup d’œil dans la salle, vérifiais qu’il n’y avait pas trop de bazar et si aucun livre ne trainait. J’avais maintenant pris l’habitude de le faire après chaque journée. Je pris ma salamandre avec moi, Fisgona emboita le pas, et nous quittions tous les trois la salle d’histoire de la magie. Je ne sais pas pourquoi, mais mon fléreur prit les escaliers en direction de l’étage en dessous. J’avais initialement prévu de prendre ceux qui montaient au quatrième, en direction des appartements du personnel, mais je suivis Fisgona. Mon fléreur avait l’étrange habitude de me suivre, alors pour une fois qu’elle changeait, pourquoi ne pas la suivre à mon tour. Nous arrivons donc tous les trois au rez-de-chaussée. Je pense que je ne suivrais plus Fisgona, elle voulait juste aller dehors, sans doute faire ses besoins. Il ne me restait plus qu’à tout remonter. Merci Fisgona. Et puis je me souvenus qu’il y avait un accès direct du sous-sol jusqu’au quatrième, et je n’étais pas loin. Je descendis donc un étage de plus.

C’était vraiment un endroit lugubre. Et dire que mon ancienne maison se trouvait ici. Je ne sais pas comment était celle des Poufsouffle, mais pour ce qui est de celle des Serpentard, nous avions au moins une vue sur le lac noir. Ou plus tôt sous le lac noir. Assez lugubre aussi en réalité.
Des cachots, encore des cachots. Mais où était donc ce fichu tableau ? Je ne l’avais encore jamais utilisé, mais je savais qu’il était quelque part par là. Il y avait la salle de cours de potions un peu plus loin. J’avais entendu que c’était un nouveau professeur qui donnait ce cours. Je ne l’avais encore jamais vu, ni même croisé. Elle était nouvelle tout autant que moi en tant que personnel de Poudlard, mais peut-être connaissait-elle le passage secret. Sa salle de cours étant ici, il semblerait logique qu’elle l’utilise. D’après les bruits qui courraient, on ne pouvait pas la rater. Elle aurait une chevelure d’un rouge si flamboyant qu’on ne peut pas ne pas la voir. Et je dois dire qu’à présent, je pourrais confirmer cette rumeur. En effet, on ne pouvait pas la rater. C’était donc elle qui enseignait l’art des potions. Les élèves que je voyais avaient l’air plus enthousiastes que ceux que je venais de quitter. Peut-être devrais-je aussi lui demander comment s’y prend-elle pour captiver leurs attentions. Je m’avançais en sa direction. Heureusement que ma salamandre éclairait un peu ce sinistre endroit sinon c’est à peine si je savais où je mettais les pieds.
Pas un cheveu qui dépassait. Son rouge à lèvres était impeccablement mis. Pas un débordement. Tout semblait parfait chez elle. Rien n’était laissé au hasard. Je savais au moins maintenant comment elle s’y prenait pour garder l’attention d’au moins une partie de ses élèves. Les bruits de couloirs étaient vrais, elle était une jolie femme. On aime ou l’on n’aime pas, mais on ne pouvait nier cela. J’arrivais enfin à sa hauteur. « Excusez moi ? Bonjour. Je suis le professeur Quiguer. Dorian Quiguer. Le professeur d’histoire de la magie. Hum... Wright ? Bridget Wright ? Vous êtes bien la nouvelle professeur de potion ? » Je m’arrêtais l’espace d’une demi-seconde. Bien sûr qu’il s’agissait d’elle. Cette chevelure. Ça ne pouvait être qu’elle. Je ne la laissais pas répondre, tant pis pour ce qu’elle penserait, de toute façon ma pause n’avait pas duré assez longtemps pour qu’elle puisse ne serait-ce que prononcer un mot. « Je suis nouveau moi aussi dans ce château. Enfin, je veux dire en tant que professeur. J’ai entendu dire qu’il y avait un passage secret qui menait directement aux appartements du personnel à cet étage, mais je ne le trouve pas. Ayant votre cours ici, peut-être le connaissez-vous ? Et dans ce cas nous pourrions éventuellement l’emprunter ensemble et pourquoi ne pas faire plus amples connaissances. Qu’en dites-vous ? » J’espérais sincèrement qu’elle connaissait ce maudit passage secret. Je n’avais aucune envie de me retaper tous les escaliers jusqu’au quatrième étage maintenant que j’étais là ! Et se trimbaler une salamandre dans tout Poudlard avec tous ces gamins qui couraient partout sans faire vraiment attention n’était surement pas très judicieux. Je risquais soit de la faire tomber, soit qu’un élève veuille s’essayer à l’éteindre. Je pourrais tuer tout Poudlard pour ça. Peu importe ce que ça me couterait. Et Fisgona, je me demandais quand même où elle avait bien pu passer. Elle connaissait le chemin, mais peureuse comme elle est, elle serait bien capable d’attendre que je vienne la chercher pour rentrer.

Première réponse pour Bridget








♦️ Après un choix, tu t'demandes ce qui t'arrive
Tu t'dis c'est du délire
Tu souhaites qu'on te délivre
Pour qu'enfin tu puisses vivre
Que tu réapprennes à rire
Un choix peut-il être si violent au point de faire semblant d'être libre?
♦️
Revenir en haut Aller en bas
 

[couloirs] Passage secret pour personnes secrètes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la recherche d'un passage secret! (libre)
» Oo Le Passage secret oO
» Projet de campagne Blitzkrieg pour personnes intéressées et intéressantes ;)
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: Evanesco :: Archives :: Saison 3 :: Sujets inachevés-