AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 0:18


Yekaterina Zhannochka & Grey
« La question du sadisme est d'autant plus importante que la cruauté trahit l'intention profonde du prédateur : ce n'est pas celle de satisfaire un but pulsionnel sexuel précis comme chez un simple libertin, mais, bien au-delà, de faire le mal pour le mal. Profiter de l'état d'affaiblissement de sa proie, état auquel il aurait contribué par les différents procédés que nous avons détaillés, afin d'obtenir un plaisir complémentaire la voyant souffrir. Le sadisme confirme la stratégie de déstabilisation à laquelle il se livre. Il jubile quand la victime clame son innocence et qu'elle demande « pardon ». Elle serait coupable quand même. Ce « quand même » lui plaît : la victime n'aura pas d'alibi possible.»

Dumstrang ♅ Gabaon & Poudlard ♅ Serpentard ϟ 20 ans & 21 Décembre 2012 ♅ Rybinsk ϟ Russe
Dixième année ϟ Sang pur



Moi en quelques mots

Froide ϟ manipulatrice ϟ malsaine ϟ charmante ϟ perfectionniste ϟ aime jouer avec ses victimes ϟ tordue ϟ impitoyable ϟ Loyale ( en vers sa famille seulement) ϟ intelligente ϟ ingrate ϟ d’une force mentale redoutable ϟ a le sang chaud ϟ se fou complètement de mettre sa vie en danger ϟ capable du pire, surtout si c’est ignoble ϟ Fière ϟ Méfiante ϟ Secrète ϟ Intuitive ϟ Volontaire ϟ Intolérante ϟ Méticuleuse ϟ très sélective ϟ intériorise ses sentiments et ses émotions ϟ Ambitieuse ϟ parle couramment le russe ( c'est une évidence), l'espagnol ( Merci mère!), le français (Merci Éoïse) et anglais (merci les Grey!)


Mes indiscrétions

Histoire des prénoms Yekaterina Zhannochka. Pour le premier rien de particulier à dire, c’est le premier qui fut choisi pour moi. Le second est en fait le diminutif de Zhanna, prénom de mon arrière grand-mère du côté paternel. J’aurais dû avoir un troisième prénom, Esperenza. Celui-ci se veut hispanique. Ma mère voulait ce prénom, il s’agit de celui de sa grand-mère. Toute cette lignée est espagnole. De sang pur, bien sûr, sinon je n’aurais pas pour père un Grey. Mais voilà, étant une Grey justement, une Grey russe, il a été décidé qu’il été préférable de ne pas noter sur mon état civil Esperenza. Une Grey russe est Russe.

Famille et réputation Rien à dire sur la réputation de la famille Grey. Elle est là. Elle est faite. Elle est incontestable. Qui ne la connait pas? Je tiens juste à rajouter que selon moi, certains devraient être irrémédiablement banni de la famille! Je pense à une ou deux personnes seulement, pas plus.
Du côté de ma mère, nous venons principalement d'Espagne. D’où mon teint hispanique. C’est vrai qu’en me regardant, je n’ai physiquement rien d’une Russe. Je ne vous en dirai pas plus sur ce côté de ma famille. Il en va de votre survie, et principalement de la mienne. Oui, ils sont dans l’ombre, eux, leurs membres, leurs activités, tout. Et ils veulent que ça le reste. Si je venais à vous parler d’eux, ils n’hésiteraient pas à me tuer, moi, un membre de leurs familles, alors imaginez ce qu’ils pourraient faire de vous!


Baguette magique La baguette de Yekaterina est faite dans du bois de prunellier, d'une longueur de 31,5 cm, et abrite en son coeur un crin de sombral.

Forme du patronus Un Lynx Ibérique. Voilà le patronus de Yekaterina. Ce ne fût pas sans mal qu'elle parvint à en produire un digne de ce nom. Elle n'a eu que très tard un souvenir lui procurant suffisamment de bonheur. Bien que son patronus ne soit pas le même que celui de sa mère, Yekaterina pense tout de même qu'il existe un lien. .

Forme de l'Epouventard L'Epouventard de Yekaterina est un détraqueur. Non pas qu'elle ai peur de lui, non. En revanche elle a peur du sentiment qu'il pourrait lui faire ressentir. La peur elle même.

Animaux possédés Un faucon pèlerin. Cet oiseau a toujours fasciné Yekaterina. Enfin, il s’agit plus d’un rapace. Yekaterina s’était surprise à essayer de voler aussi vite qu’eux lorsqu’elle utilisait encore un balai. En vain. C’est lors d’une excursion de survie en forêt qu’elle rencontra Falco. Oui pas très original pour le nom d’un faucon. Falco était mal en point. Il devait avoir pas plus de six ou sept mois. Il avait une aile brisée. En temps normal, Yekaterina n’aurait fait qu’empirer les choses. Elle s’en serait servie comme d’un cobaye pour de nouveaux sortilèges de torture. De toute façon il soufrait déjà. Mais elle n’en fit rien. Elle devint même méchante lorsqu’un de ses camarades avait voulu l’achever à coup d’endoloris. Sans vraiment savoir pourquoi elle le protégea et le soigna. Oui, Yekaterina est malsaine, méchante, et sanguinaire, cela ne veut pas dire qu’elle ne connait pas quelques sortilèges de guérison. Quand on est mage noir, il vaut mieux savoir se soigner non ? Le rapace se sentait comme redevable en vers Yekaterina, et ne la quittait que très rarement du regard. Bon même si pour le coup cela pouvait vouloir dire qu’il se trouvait à six kilomètres d’elle, car Falco, comme tous les faucons pèlerins, arrive à repérer leurs proies à cette distance.

Orientation sexuelle Je vous déconseille fortement d'essayer d'avoir des rapports sexuels avec elle que vous soyez une femme ou un homme. Premièrement, il y a une infime chance que vous mouriez. Deuxièmement, si vous ne mourez pas, vous ne vous en souviendrez pas. Il vous sera impossible de raconter à vos camarades vos exploits (parce que vous ne racontez que ce côté). Troisièmement, vous risquez de souffrir. Énormément. Pas que Yekaterina soit violente au lit, non, en revanche, une fois l'acte terminé, elle se servira de vous afin de perfectionner ses compétences dans le domaine de la torture, ou tout simplement pour le plaisir.
Vous êtes prévenus.


Transplanage ou balai ? Transplanage bien sûr. Vous avez déjà essayé de traverser la Russie en balai? Moi, oui. Ça décoiffe, et il fait froid. Les cheveux givrés, très peu pour moi, merci.

Transports en commun, voiture, vélo, à pieds ou autre ? Non, mais sérieusement, vous m'avez bien regardée? Le jour où j'emprunterais ce genre de chose, promettez-moi de me tuer!

Études suivies Normalement, je ne me voyais pas à Poudlard pour finaliser mes études. J'ai commencé un cursus afin de me spécialiser dans la théorie en torture. Mais le présent en a voulu autrement. Le choix a été difficile. Non pas à cause de la multitude de propositions, mais parce qu'elles sont dérisoires. J'ai donc décidé de suivre le cursus langue-de-plomb. Non pas parce qu'il m'intéresse, mais parce qu'il s'agit sans doute de celui qui me permettra le plus d'être au ministère.

Matières préférées et détestées
Á Dumstrang: Force du mal, théorie en torture, sortilège et enchantement, stratégie des duels, études des langues anciennes font partie de mes matières préférées. J’excelle dans chacune d’entre elles. Il faut dire que là où j’ai étudié, si on a pas un bon niveau on est vite recalé au plus bas de l’échelle. Et c’est très bien comme ça. La botanique et le vol n’ont jamais été mes matières de prédilections. Bien que là aussi j’y ai un bon niveau, ces deux matières ne m’intéressent que très peu.
À Poudlard: j'ai envie de dire qu'elles font toutes parties de mes matières détestées! Non, mais ils sont sérieux avec leurs enseignements?


Cap sur l'avenir En temps normal, je vous aurais dit que je me voyais bien reprendre les affaires familiales en Russie. Devenir la maitresse de la torture était un statut qui me plaisait fort bien. Mais avec la conjoncture actuelle, je me pose beaucoup de questions quant au devenir des Grey, c’est pourquoi j’ai choisi ni plus ni moins d’entreprendre mon ascension afin de devenir l’héritière de la famille Grey.



Le monde et moi



Quel est votre avis sur les moldus ? Leurs sang n'est bon qu'à couler.

Quel est votre avis sur les sorciers ? Tout dépend du sorciers en questions. Il y à beaucoup de déchet parmi eux. Je ferais bien le tri si ça ne tenait qu’à moi. J’ai déjà eu l’occasion d’en faire à vrai dire... Pour être tout à fait honnête, les Grey sont des sorciers, des vrais. Les autres ne sont que pantins.

Que est votre avis sur les cracmols ? Des erreurs de la natures. Il en faut. Cela permet de mettre fin à une lignée de sorcier vouée à l’échec.

Qui des moldus ou des sorciers sont les plus évolués ? Ils savent faire des choses que nous ne faisons pas. En même temps, si on regarde de plus prés ces choses là sont-elle vraiment utile? Non, bien sur que non, seulement futile. C’est pour cela que nous ne nous emmerdons pas à faire ces choses. Nous sommes donc bien supérieur à eux.

Que pensez-vous de ces sorciers prônant la supériorité des sang-pur ? Ils ont raisons. Bien que je ne prône pas la supériorité des sang-pur. Seulement la supériorité des sang Grey .

Que pensez-vous de la poignée de familles aisées dans le monde qui se pense au-dessus des lois ? Puissances et aisances font les lois. Il n’y a donc rien de surprenant à ça.

Pensez-vous que les elfes de maisons méritent un meilleur traitement de la part des sorciers ? Un quoi? Vous vous moquez de moi là! S’ils pouvaient disparaitre en même temps que les moldus et les tout les sang de bourbes, le monde s’en porterait que mieux.

Que vous inspirent ceux qui pensent que l'être humain se doit de suivre un modèle bien précis ? Dansaient petite marionnettes, dansaient.

Si vous deviez choisir entre Maureen Filztter-Murray et Rafael Grey vers qui se porterait votre choix ? Rafael Grey, bien évidemment. Je suis une Grey. Et Rafael est le patriarche. J’ai bien des raisons de ne pas l’aimer, mais jamais je ne lui dirait, et je n’irais certainement jamais à l’encontre de ses décisions.

Est-ce une bonne chose que les moldus apprennent l'existence des sorciers ? Ils sauront enfin pourquoi ils doivent avoir peur.

Croyez-vous que le premier ministre moldu sait ce qu'il fait ou bien qu'il ne s'agit que d'un moyen de défense face à la crainte ? Répondre ici.

Quel est votre avis sur les s.e.c.t.e., ne serait-ce pas un moyen pour Poudlard et donc sa directrice d'élargir son pouvoir au monde entier ? La directrice ne prépare-t-elle pas une armée ? Peut importe ce qu’elle à derrière la tête. Son programme aurait pu me permettre d'être ici aujourd'hui si mon oncle Rafael n'avait pas accepté d'être mon tuteur en Angleterre. Bien que les matières que l’on me fait suivre ici soit dérisoire. Dumstrang me manque.

La directrice de Poudlard, une des puissances de notre époque, est née de parents moldus. Grande sorcière au mérite immense ou usurpatrice ? Elle ne devrait pas exister. Occuper le poste qu’elle à en ce moment est tout simplement une aberration.

Que pensez-vous des nés moldus ? Tout comme les moldus, leurs sang n’est bon qu’a couler.

Avez-vous des croyances ? (religion ? sciences occultes ? ou autre ? ) Je croie en la famille Grey. Même si j'ai de sérieux doutes sur Rafael, je croie quand même en les miens.

La Gazette du Sorcier, info ou intox ? Je ne lis pas ce genre de torchon.

D'après vous, que va-t-il arriver dans un futur proche ? J'espère que ça va exploser de partout et que le sang coulera.



Je suis moldu et je me soigne.

Célébrité ϟ Prénom/Surnom ϟ Age

Personnage inventé, poste vacant ou scénario ? Personnage inventé.
Multicomptes ou fraîchement arrivé ? (à préciser pour les multicomptes) Multicomptes (Dorian Quiguer)
Activité prévue sur le forum (7/7) : 7/7
Comment êtes-vous arrivé sur MM ?
Un petit commentaire pour la fin ? Hâte de vous torturer!
Au fait, le code du règlement, tu peux nous le dire ?Lutin de Cornouailles


(c) Fae, Nessa26





Dernière édition par Yekaterina Z. Grey le Jeu 9 Mai - 17:06, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 0:19


Il était une fois...
« Dans la nature, le principe féminin, ou comme l'appelait l'homme naïf, la déesse féminine apparaît comme une force aveugle, féconde et cruelle, créatrice et destructrice. C'est la « femelle des espèces plus implacable que le mâle » féroce dans ses amours et dans ses haines. Tel est le principe féminin dans sa forme démoniaque. Les chinois l'appellent Yin, la puissance ténébreuse de la femme.»

« Yekaterina, on a pourtant revu ça plusieurs fois, je t’avais pourtant bien dit que comme ça il ne nous servirait plus à rien ! » Cette phrase ? Ma mère qui venait de la grogner sur moi. Quand ? Nous sommes le 02 Aout 2023, j’ai 11 ans, et je me trouve dans une des nombreuses pièces secrètes de ma demeure. Enfin, c’est en premier lieu celle de mes parents. Et je dirais même de tout ceux qui m’ont précédée ! Eux ? Les Grey. Oui, je suis une Grey, Yekaterina Zhannochka Grey. Je suis née le vingt et un décembre deux mille douze. Vous comprendrez plus tard que je suis morte le même jour.
« Allez, on reprend, essaie sur celui-là. » Je comprenais que je n’avais pas le droit à l’erreur cette fois. Ma mère libéra un autre rat de sa cage. Il avait l’air apeuré. Bien plus que moi en tout cas. En même temps, je n’avais pas le droit d’avoir peur. Si je venais à faire ne serait-ce que le moindre soubresaut, je ne sais pas ce qu’aurais fait ma mère de moi. Il ne fallait pas que je la déçoive cette fois-ci. Elle voulait que je fasse souffrir cette bête sans la tuer. Elle est gentille ma mère, mais je n’ai que onze ans ! Cela ne fait même pas un an que j’ai ma baguette. Je ne suis même pas encore à Dumstrang à vrai dire. Étant née en fin d’année j’ai dû attendre quasiment un an de plus avant de pouvoir y aller. J’y serais dans un mois. J’avais eu le droit d’avoir mon équipement l’année dernière. Mes pouvoirs de sorcière avaient fait leurs apparitions lors de mes neuf ans. Rien d’étonnant, ni pour moi, ni pour le reste de ma famille. Je ne m’attendais pas en revanche à subir un entrainement intensif !
Je me concentrais sur le rat. Il s’était éloigné de sa cage, était descendu sur la chaise en bois et s’était retrouvé sur le sol pavé. Il cherchait une sortie. Comme s’il connaissait le sort qui lui était réservé. Je pointais ma baguette en sa direction, d’un geste franc. Raté... Enfin, l’éclair qui en était sorti avait bien atteint sa cible, mais n’avait pas eu l’effet espéré. Le rat est mort électrocuté... J’aurais encore le droit à des remontrances... « Non, mais ce n’est pas possible ça ! Qu’est-ce que je vais faire de toi à la fin! » « Je suis désolé mère. » Je baissais la tête honteusement. Je l’avais déçue. Encore. Elle s’éloigna de moi en me laissant là, au milieu de cette pièce sombre, lugubre et empestant la mort. « Tu es une Grey Yekaterina Zhannochka. Ne nous déçois pas. » Elle claqua la porte, et je me retrouvais seul. Je n’aimais pas quand elle m’appelait comme ça. Avec mes deux prénoms. Ce n’était jamais bon. Soit je l’avais déçue. Soit j’avais fait une connerie. Je regardais le rat gisant devant moi. Une larme s’échappa et glissa sur ma joue. Oh, je n’étais pas triste pour lui. À vrai dire, j’étais déçu moi aussi. Déçu d’avoir déçu.

♅♅♅


Septembre 2023. J’ai enfin accès à l’école de Dumstrang. Aucune surprise quant à la maison où je me suis retrouvée. Gabaon. Je le savais avant d’y mettre les pieds. Nous sommes choisies en fonction de notre sang, du statut social. Qui aurait eu l’idée de mettre une Grey ailleurs qu’a Gabaon ? Ça créait des tensions, des jalousies. Mais bien souvent, personne ne disait rien. Personne ne s’aventurait là-dedans. Il fallait tout de même faire ses preuves. Pas vraiment pour montrer aux autres qu’on méritait cette place. Mais surtout pour ne pas déshonorer la famille de laquelle on était issue. Ce n’était pas l’avis de tous mes camarades, mais c’était le mien. Je me devais de réussir, de faire mes preuves et de prouver que je méritais ma place à Gabaon. Je devais montrer à ma famille que je méritais d’être une Grey. Et c’est ce que je me suis efforcée de faire durant les neuf années qui ont suivi. Décevoir ma famille, c’était hors de question. Je réussirais, c’était une certitude. Mieux, j’excellerais. Je mériterais mon nom de famille. Je mériterais ma place. Je dois avouer que je n’ai pas excellé dans toutes les matières pendant ces neuf années bien que j’y ai eu un niveau très acceptable. L’histoire des sorciers, par exemple. Je préférais de loin apprendre à pouvoir faire comme certains d’entre eux, plutôt que de connaitre leurs vies. Le vol ne m’a pas plus enthousiasmée que ça non plus. C’est marrant au début, mais je préfère de loin transplanner. La botanique non plus ne m’intéressait pas plus que ça. Pourtant le cours sur les poisons m’inspirait. Mon professeur me disait que je pourrais faire une très bonne empoisonneuse si je me donnais plus la peine en botanique, mais que voulais vous, peut-être que je trouvais ça trop doux, les poisons. Tant que nous sommes dans l’enseignement de Dumstrang, autant vous parler des matières que j’ai préférées. Celle où j’ai excellé, je dirais, même. Ma mère n’en fut que plus fière. Théorie en torture. La théorie, c’est bien beau, mais si dans cette matière j’étais la meilleure de ma classe, c’est surement parce que j’avais le droit à la pratique lorsque j’étais chez moi. Et ce n’était que pour mon plus grand bonheur. J’adorais ça. J’étais même bien loin de mes pittoresques prestations lors de mes onze ans sur des rats. Ensuite, il y a eu les forces du mal. Matière qui me passionne également, moins que la torture, mais tout de même, j’y ai eu le niveau le plus élevé pour les Buses. La survie en forêt m’a quelque peu rebutée au début. Il faut dire que c’est relativement salissant, mais très enrichissant. Je n’aime pas être sale, pleine de terre. Je suis quelqu’un de propre sur soi. Ma garde-robe met en avant tous les atouts que je peux avoir. Et j’en ai. Ce n’est pas pour me vanter, loin de là, il s’agit purement de la vérité. J’en ai et je m’en sers. Quoi de plus amusant que d’utiliser ses charmes afin d’attirer ses futures victimes ?
Stratégie des duels. Ah la stratégie. Lorsque vous la maitrisez, il est quasiment certain de remporter le duel. À moins que la personne en face de vous ne la maitrise mieux. Je ne suis pas la meilleure, mais je la maitrise. Il faut dire aussi que de me retrouver désarmée, ou pleine de sang m’énerve au plus haut point, alors je fais ce qu’il faut pour ne pas perdre. Ceux qui ont eu le malheur de gagner contre moi s’en souviennent à vrai dire. Des duels, en cours, c’est bien beau, mais nous ne sommes pas si libres que ça. Il y a des règles, des protocoles. Mais en dehors, c’est tout autre chose. Un adversaire qui remporte un duel à l’école contre moi ne le remportera pas forcément en dehors. Je vous en donne ma parole.
Viens ensuite les sortilèges et enchantements, qui pour moi vont de pair avec le reste. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi certaines personnes n’aimaient pas ce cours. Si si je vous assure, j’en ai croisé. Je ne leur donne pas une longue espérance de vie. Si l’on veut être un bon mage, il faut maitriser ce cours, cela va de soit, je passerais donc dessus, il est inutile de vous en parler, si l’on fait part du reste. C’est un cours à maitriser, tout simplement.
Pour finir, l’étude des langues anciennes. Beaucoup d’élèves n’aiment pas ce cours. Moi je n’ai pas eu le choix. Pour une raison que j’ignorais encore lors de mon apprentissage, les membres de ma famille m’ont presque obligée à être au meilleur niveau dans cet enseignement. Ma famille me l’a demandé, alors j’ai obéi. Sans poser de questions. Ça m’a un peu agacé que l’on ne me dise pas pourquoi il fallait que je donne tout ce que j’avais dans cette matière, mais je l’ai fait. C’était un ordre. Et quand ça vient de la famille, on ne refuse pas cet ordre.


♅♅♅


Septembre 2030. Je me déteste. Pourquoi ? Je suis incapable de former un patronus. Un souvenir heureux, c’est ce qu’il faut apparemment. J’ai cherché. Et j’en ai des souvenirs heureux. La manifestation de mes pouvoirs par exemple, cela m’avait rendue heureuse ! Mon admission à Dumstrang, là aussi j’avais été heureuse ! Le fait d’être à Gabaon aussi. Mais non rien. Aucun d’eux ne me permettait de faire un patronus. Lorsque j’en avais parlé avec ma mère, à ma grande surprise, elle n’était pas fâchée. Moi je l’étais, alors pourquoi pas elle ? Du coup j’étais encore plus en colère de voire que ça la laissait presque indifférente. Sa fille qui n’arrivait pas quelque chose et elle s’en moquait. À croire que ça lui faisait plaisir que je n’ai aucun souvenir heureux digne de ce nom. C’est vrai qu’à y réfléchir de plus près, je n’en ai pas vraiment. La manifestation de mes pouvoirs n’avait même pas vraiment été une surprise, c’était normal. Idem pour ce qui est de l’admission et la maison. Que des choses normales. J’avais été heureuse, mais en fait, j’avais dû confondre avec une autre émotion. Le soulagement peut-être de ne pas décevoir ma famille, même si elle n’avait jamais douté que je sois une sorcière.
Décembre 2030, je suis en famille. Pour Noël, et quel Noël ! Non, pas de sapin, pas de cadeaux, rien de tout ça. En revanche, des histoires de familles, encore. Des tensions, des choses auxquelles il faut remédier. Ma mère m’emmena dans les sous-sols. Un homme vêtu d’un simple bout de tissus afin de couvrir le peu qui pouvait lui être qualifié d’intime. Les connexions se sont faites rapidement dans ma tête. Il s’agit de la même salle que lorsque j’avais onze ans. Sauf qu’à la place d’un rat en cage, c’était aujourd’hui un homme enchainé. Je ne le connaissais pas. « Qui est-ce ? » demandais-je. « Tu n’as pas besoin de le savoir. » Voilà ma seule réponse. Ma mère se retourna et marcha lentement en direction de la sortie. « Tu sais ce qu’il te reste à faire, ne me déçois pas cette fois, tu n’auras pas le loisir d’avoirs une autre chance. » Elle ferma la porte délicatement. Je regardais cet homme. Oui, je savais ce que je devais faire. Je marchais sur le sol pavé en direction de la petite table en bois sur ma droite. Des instruments. Tous m’étaient familiers. Je me trouvais dans une des salles de tortures de la demeure. Voilà ce que ma mère attendait de moi aujourd’hui. Que je lui montre que ce que j’avais appris en cours soit utile à la famille. Je devais torturer cet homme. Je ne savais pas pourquoi, mais c’est ce qu’il fallait que je fasse. Ce n’était pas la première fois que j’allais me lancer dans la torture. Il y eut les rats bien sûr lorsque j’étais plus jeune. Beaucoup n’ont pas vraiment tenu le coup, mais j’avais fini par y arriver. Et puis en cours, nous avions étudié toutes les théories sur la torture. J’avais les connaissances pour y arriver. C’était une autre paire de manches de devoir les appliquer sur un homme. Allez, Yekaterina, ce n’est pas le moment de flancher. Je savais que ma mère m’observait. Les portes des salles de tortures étaient munies d’une petite lunette afin de voir ce qu’il se passait à l’intérieur. Et ma mère était derrière, je l’avais entendue l’ouvrir. Il faut croire qu’ici, la torture est un passe-temps, aussi bien pour celui qui la pratique, que pour ceux qui observent en silence de l’autre côté. Cet homme ? Qui était-il, qu’avait-il pu bien faire pour que ma mère veuille le faire parler ? « Ne te pose pas de questions Yekaterina Yhannochka. Un jour, se sera toi qui posera les questions, pour le moment contente-toi de faire ce qu’il faut. » Yekaterina Yhannochka. Ma mère était impatiente que j’agisse. Je respirais lentement. J’étais sûr de moi. De comment j’allais m’y prendre. Je savais même ce que j’allais faire. Mais je marchais. Lentement. De plus en plus près de cet homme. Il essaya d’accrocher ma jambe. Je n’eus même pas un petit sursaut, son geste était voué à l’échec. Je savais ce que je faisais, et je n’avais aucunement peur de lui. J’attendais. Pas forcément le bon moment, non, le moment pouvait être à tout instant. Mais selon moi, l’attente fait partie de la torture. Et j’aime faire patienter ma victime. Je ne portais pas l’uniforme de l’école. J’étais plutôt sexy. Des talons hauts, bas résille, une mini jupe, et un corset relativement décolleté, tout de noir tinté de reflet rouge. Je portais sur moi un doux parfum enivrant. Vous demanderez au fantôme de l’homme en face de moi si vous le croisez, il vous confirmera tous ça. Il vous confirmera aussi que l’attente fût longue. Je m’approchais un peu plus de lui afin qu’il puisse bien humer mon odeur, il aurait envie de moi, ils ont tous envie de moi. Je me reculais de quelques pas tout en le fixant dans les yeux. Cette envie et cette peur qu’on pouvait y lire faisaient battre mon cœur. J’adorais ce regard. Je sentais le regard de ma mère sur moi. Elle m’observait. Chacun de mes faits et gestes, elle attendait, mais ne disait rien. C’était bon signe. Peut-être s’impatientait-elle, mais elle me laissait faire. À ma façon. Il était temps, je pris ma baguette qui était soigneusement rangée à l’intérieur de mon décolleté. Je jouais avec. La faisait rouler entre mes mains. Je savais que cet homme ne devait pas mourir, que ma mère allé l’interroger ensuite. Mais je rêvais de pouvoir lui dire « parle », je n’en fis rien. Plus tard. Plus tard, je pourrais le faire. Je pointai ma baguette en direction de l’homme. Il avait peur, c’était indéniable. Je reconnaitrais toujours cette émotion. La peur. Mais il y avait autre chose. Il avait peur, mais en même temps il me défiait. Comme s’il pensait « qu’est-ce qu’une gamine de dix-sept ans va t’elle bien pouvoir me faire ? » s’il savait, je suis sûr qu’il aurait préféré être mort. Je ne dis pas un mot. Je tendais simplement mon bras d’un mouvement sec, précis et décidé en sa direction. Le spectacle fut grandiose. En plus d’avoir réussi à mettre en application toute la théorie vue en cours, j’avais réussi à mettre en œuvre un sortilège inventé par ma mère. Les membres de ma victime se déboitèrent. Les cris de douleurs de l’homme étaient assourdissants. Il faudra que je pense à mettre un tablier la prochaine fois, sa saleté de sang était en train de souiller mes beaux vêtements. Je détestais cet homme, et en même temps j’adorais le spectacle qu’il m’offrait. La particularité du sort que je venais de lui lancer, c’est qu’il démembre la personne concernée. Elle ressent la douleur, comme si elle perdait vraiment ses membres, en même temps c’est un peu le cas quand même vu qu’ils sont en train de flotter au tour de lui, et tout ça en le maintenant en vie. Ce sort l’oblige à ressentir, à voir, mais à ne pas mourir. Certains vous diront qu’il est semblable au sortilège d’endoloris, mais il est bien différent selon moi. Endoloris inflige une douleur extrême, presque intolérable. Celui que je viens de lancer n’inflige pas seulement la douleur, non, vous avez réellement les faits qui provoquent cette douleur. Beaucoup plus appréciable selon moi ? Après c’est une question de goût, ou de style.
J’entendis la porte s’ouvrir derrière moi. « Yekaterina, je suis fière de toi, sort s’il te plait maintenant. » Fière ? Ma mère était fière ! Mais je n’avais pas envie de sortir. J’aurais tant voulu apprécier la suite du spectacle. Ma mère remembra ma victime. Je ne dis pas un mot et sortis de la pièce. Je ne sais pas ce qui est arrivé à cet homme ni ce qu’il avait à dire, ni même s’il a parlé. Ce qui est sûr c’est que depuis ce jour je suis en mesure de faire un patronus. Ma mère était fière de moi, et cet homme, le voire comme ça à la suite de ce que je lui avais fait m’offrit mon plus beau souvenir encore d’actualité aujourd’hui. Ces pratiques dans les salles de tortures de la demeure se reproduisirent maintes et maintes fois, mais aucune ne fût en mesure de me procurer cette sensation, cette émotion qui m’avait envahi ce mois de décembre 2030.


♅♅♅



«...cette Synthia ! » je n’avais pas entendu le début de la phrase, ni même la conversation qui avait mené à ce prénom. Synthia ! Ce prénom me hérissait les poils à un point inimaginable. Ce n’est ni une camarade de classe avec laquelle je ne m’entends pas ni une ennemie. Non bien pire que tout ça. Son nom de famille ? Grey. Pff tu parles. À vrai dire, c’est Eden Grey. Oui, il fallait bien que quelque chose cloche non ? Sinon pourquoi je détesterais cette personne ? Une cousine en réalité. Et quelle cousine ! Je ne la connais pas, et pourtant je la déteste. Synthia Eden Grey. Non ? Toujours pas ? Vous ne voyez toujours pas ce qu’il ne va pas ? Ce Eden ! Comment un membre de la famille Grey a-t-il pu souiller à ce point notre sang ! Si encore il avait couché avec une sang-pur, ok, mais avec une sang-mélé ! Forcément ça engendre la même dégénérescence ! Nous avons une sang mélé dans la famille Grey. Comment peut-elle se regarder dans un miroir en portant et le nom Grey et le nom d’une aberration ? Et en plus il parait qu’actuellement elle vit avec son oncle. Son oncle qui n’est autre que le patriarche de la famille Grey, Rafael ! Comment peut-il héberger sous son aile une pourriture comme cette Synthia ! En même temps, vu le fils qu’il a, c’est désolant. Je me demande ce que la branche anglaise de notre famille est en train de devenir ! La famille Grey est soudée. Les nouvelles vont vite. Il n’est pas étonnant que même en Russie, au fin fond du froid, on ait vent de ce qu’il se passe ailleurs. Rafael est admirable. Ses décisions sont incontestables. Elles font râler des fois, certes, mais nous obéissons. C’est comme ça que ça marche. Il faut un schéma, une pyramide, et c’est lui qui occupe le sommet. Mais quand même. Comment peut-il accepter cela ? Et son fils, Owen, Owen Grey, c’est lui qui est censé prendre sa place ! Laissez-moi rire ! Comment la famille Grey pourrait-elle perdurer avec des phénomènes pareils ! Il serait peut-être temps qu’il reprenne les choses en main !


♅♅♅



« Hey Miss Grey, une partie de jambe en l’air, ça te dis ? » j’étais tranquillement adossée à un arbre quand ces paroles vinrent m’arracher de mes pensées. Je tournais lentement la tête en direction de la personne qui venait de prononcer ces mots. Je ne dis rien. Mon regard suffit. La personne baissa la tête et parti sans demander son reste. Il est vrai que j’ai souvent couché. Mais jamais lorsque l’on me l’a demandé. J’aime ça. Pas l’acte en lui même. C’est plaisant, bien sûr, je ne vais pas le nier. Mais ce que je préfère, c’est ce que je fais de mes partenaires ensuite. Ils prennent leurs pieds, alors j’en fais de même, sauf que j’ai une façon bien à moi de le faire. Aucun d’eux ne pourra jamais témoigner de ce qu’il a vécu. Il ne pourra jamais vous dire s’il a apprécié ou non. Comment c’était, ce qu’on a fait. Non, rien. Je suis devenue une adepte du gentillet sortilège qu’est oubliette. Oh, ce n’est pas que je suis mauvaise au lit, loin de là, à voir mes partenaires, je me débrouille plutôt bien. Ce n’est donc pas pour effacer cette partie que je m’en sers. Je recherche toujours la sensation que j’ai éprouvée lorsque j’ai torturé ma première victime humaine. Je me sers donc tout naturellement de mes charmes pour y arriver. Je convoite une cible, la séduis, en général cette partie ne dure pas bien longtemps, les hommes sont faibles, les femmes aussi, puisqu’elles font toutes autant partie de mes victimes. Une fois séduite, il ne me reste plus qu’à les ramener chez moi, ou dans un lieu isoler de l’école. Et il en regorge à Dumstrang. Je pourrais tout aussi bien m’abandonner à torturer dès ce moment mes proies, mais après tout, le sexe, ça ne fait de mal à personne. Une fois l’acte terminé, et ça peut-être très rapide, j’aime utiliser le sort « incarcerem », à se moment la personne ne se doute absolument pas de ce qui l’attend. Il arrive même qu’elle croie qu’on va remettre sa avec des pratiques moins conventionnelles. Il n’en est rien. Une fois ligotée, la personne soufre, et le mot est faible à mesure que le nombre de mes conquêtes augmente. Vous comprendrez sans mal que je me dois d’user et abuser d’oubliette. Il m’est arrivé d’avoir des ratés. Pas pour le sort qui fait oublier, non, pour les autres. Il m’est arrivé d’aller trop loin dans la torture. Il est arrivé que la personne ne supporte pas autant que prévu. Par chance les fois où c’est arrivé, c’était chez moi. Mes parents ont pu camoufler cette bavure. Je ne sais pas comment ils font, mais ils le font. Je n’ai jamais eu de remontrances pour ça. À croire que ça ne gênait pas.

♅♅♅


Le secret. Notre secret. Pour une fois que je m’englobe avec tout le reste de ces sorciers tous plus impropres les uns que les autres. Il a été trahi ! Où ? Par qui ? Par un ministre moldu en Angleterre ! Tiens donc, l’Angleterre ! N’est-ce pas là que notre patriarche exerce sa profession ? Comment ? Comment a-t-il pu laisser faire une chose pareille ? Il occupe la plus haute place au ministère, c’est un sorcier de renom, il aurait dû faire quelque chose. Jamais ce secret n’aurait dû être dévoilé ! Oh, moi je m’en fiche un peu à vrai dire. Me protéger je saurais le faire. Oui parce que c’est ce qu’il va falloir faire de toute évidence. Pour moi, ce sera enfin l’occasion de pouvoir torturer ces satanés moldus, me délecter de leurs souffrances, et tout ça en ayant une bonne excuse. Je ne ferais que me protéger. Mais tous les sorciers ne le pourront pas. Qu’avait-il derrière la tête ? Je n’aime pas me confondre avec les autres sorciers, je vaux bien mieux qu’eux, que tous les autres. Mais quitte à choisir, j’aime mieux ça plutôt que de me fondre dans la population moldu ! Je ne conteste pas les décisions de Rafael, mais pour le coup, j’ai un peu l’impression qu’il n’y en a aucune ! Est-ce que c’est son foutu fils d’Owen qui est en train de le ramollir ? Où est donc passé le grand patriarche Grey ? Ce n’était pas normal. Je demanderais bien à mon père de se renseigner, d’aller le voir, d’avoir des explications même, mais il n’en ferait rien. Il ne s’opposerait jamais à la décision de Rafael. Il ne prendrait jamais aucun risque là-dessus. Oh, bien sûr il le jalouse de temps en temps, mais il ne fera jamais rien qui puisse abaisser sa position au sein de la famille. Je peux le comprendre, il n’est pas vraiment à plaindre. Moi, tout ça commençait un peu à m’agacer tout de même. D’abord cette Synthia, qui grandi en toute impunité avec notre nom de famille et notre sang qui coule dans ses veines, et ensuite ce Owen, qui se prend pour un rebelle, qui ne mérite pas d’être un Grey, et maintenant le patriarche qui se laisse aller, non ! Il fallait remettre de l’ordre là-dedans. D’abord Rafael, il fallait qu’il durcisse ! Ensuite Synthia, qu’il faudrait selon moi tout simplement supprimer ! Et pour finir Owen. Soit il se reprenait, montrait de quoi il était capable et regagnait la confiance des Grey, soit il fallait inévitablement un nouvel héritier pour la famille. Il était hors de question qu’Owen le devienne dans les circonstances actuelles !
Je crois que je viens de prendre une décision. Les événements sont tous réunis. C’est décidé, à la rentrée de septembre, j’irais là-bas. Il fallait que je me rapproche de Rafael. Il fallait que quelqu’un remette un peu d’ordre. Ç n’allait pas être facile. Pas d’y aller, non, aucun problème pour ça. Poudlard. Poudlard va être dure. Non, mais vous avez vue les cours qui y sont enseignés ? Défenses contre les forces du mal ? Contre les forces du mal ? Contre moi en fait ! Génial. L’étude des moldus ? Il fallait surtout les exterminer oui ! Je me suis renseignée sur le cursus que je pourrais suivre pour ma dernière année. Le choix était draconien ! Une fois le tri fait, il ne me restait que deux options : langue de plomb, ou recherche ne magie fondamentale. Mon choix se porta sur langue de plomb, j’aurais plus de chance d’accéder au ministère. L’année s’annonçait géniale ! Chose à laquelle je pensais qu’un peu plus tard, Synthia et Owen, étudiaient tous les deux à Poudlard. L’ambiance risque d’être électrique !

♅♅♅


« Mère, pourquoi faites-vous ça ? Pourquoi l’obligée vous à s’unir à ce sang souillé ? » Je n’en revenais pas. J’étais dépitée. Dégoutée. En colère après mère aussi. Elle voulait unir ma petite sœur, à peine plus jeune que moi, dix-huit ans, à ce type, ce sang souillé. Encore, ça aurait été un sang pur, pourquoi pas, mais là, il y avait de l’abus non ? Elle n’avait rien demandé ma sœur. Finir comme ça devait être un déshonneur pour elle. Pour moi c’en serait un. Le pire même. Oh oui, je croie que jamais je ne pourrais pardonner à mère si elle me faisait un coup pareil. Je pense même que je mettrais fin à mes jours. Plutôt mourir que de m’unir par le mariage à un type dont le sang a été souillé. Je fusillais du regard mère. Je suis sûr qu’elle pouvait lire toute la haine et la colère qui était en train de m’envahir. Tant pis. Peut-être serais-je puni. Mais c’était plus fort que moi. Il y avait des limites. Et celle-ci faisait partie de celle à ne pas franchir. « Yekaterina, écoute, je n’ai pas le choix. » « Pas le choix ? Bien sûr que si ! Les Grey ne s’unissent pas au sang de bourbe ! » La phrase m’avait échappée. Je la regrettais presque. Mère ne me pardonnera pas une impolitesse de ce genre. « Écoute Yekaterina, cela ne m’enchante pas plus que toi. J’ai dû faire un choix. Et crois-moi, tu préfères que ce soit comme ça. » Je préfère que ce soit comme ça ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir de pire ? « Pouvez-vous m’expliquer mère ? Je ne suis pas sûr de bien comprendre. » Elle fit mine de réfléchir. Comme si la question était gênante. Je ne voyais sérieusement pas ce qu’il pouvait y avoir de pire. « Ton père a pris la décision d’unir nos deux familles. Comme tu le sais, on ne discute pas les décisions de ton père. On ne discute pas les décisions d’un Grey. Toujours selon les coutumes de la famille, la mère s’occupe de l’éducation de ses filles, comme le père de celle de ses fils. Il m’a donc laissé le choix de laquelle d’entre vous allez épouser cet homme. C’était elle, ou toi. » J’en avais le souffle coupé. Comment ? Comment pouvait-il vouloir faire une chose de la sorte ? Moi ? Avec un bâtard ? La colère ne faisait qu’empirer. Père, qui n’était pour ainsi dire jamais à la maison, trop occupée à vaquer à ses occupations, que j’admire cela dit en passant, avait pris la décision de marier l’une d’entre nous. « Mais pourquoi ? » dis-je à moitié en sanglot. « Ne discute pas Yekaterina. Tu connais le fonctionnement. On ne discute pas. » Elle n’avait ajouté d’autres mots. Elle partit de la salle à manger, là où nous nous trouvions et me laissa seule au milieu de la pièce. Je n’avais qu’une envie, tout détruire autour de moi. Je pris la direction des salles de tortures. Je suis sur que dans l’une d’entre elles il s’y trouverait bien quelqu’un. Je dévalais les escaliers qui menaient à la première d’entre elles. De la poussière s’envolait à chacun de mes pas. J’ouvris dans un vacarme monstre la première porte. Personne dedans. La rage ne faisait qu’empirer. Je balançais tout ce que je trouvais au sol. Repartis de plus belle à la recherche d’une victime. Il fallait que j’extériorise toute cette rage, cette tristesse. En temps normal, je ne montre pas mes sentiments ni mes émotions. Je préfère les garder pour moi, et ne pas m’en faire une faiblesse si quelqu’un venait à les voir. Mais là, c’était plus fort que moi. J’arrivais enfin à la deuxième salle de torture. La porte s’ouvrit dans un bruit encore plus énorme que pour la première. Quelqu’un. Il y avait quelqu’un. « Qui tu es toi ? » Je l’avais crié dans une rage sans nom. Le type avait sursauté. Je voyais la peur dans ses yeux. « Euh, je suis... » je le coupai de suite. « J’en ai rien à foutre de qui tu es en fait. Tu vas souffrir. Oh que oui, je t’en donne ma parole. » Le type bégaya des choses. Je ne les comprenais pas. À dire vrai, je ne les écoutais pas non plus. Je le démembrais, le remembrais. Le lacérais à coup de sectumsempra, de cultellus spiritus, je finis même par le transformer petit à petit en cendre avec un sortilège très additif, cineresco. D’abord les bras, puis les jambes, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de lui. Il me suppliait d’arrêter. Qu’il me dirait tout ce que je voulais savoir. Pas de chance pour lui, je ne voulais rien savoir, seulement passer ma colère. Il parla. Beaucoup. En plus de pousser des hurlements de douleurs. Je suis certaine que tout ce qu’il m’avait dit avait de l’importance. Personne n’en saurait rien, je n’ai pas écouté, rien retenu. La colère s’était apaisée. Toujours là, oui, mais s‘était estompée peu à peu à mesure que l’état de ma victime empirait. Je remontais les escaliers. Retournais dans les pièces communes. Je croisai ma sœur. Elle me regarda un peu apeurée. « Tout va bien Yekaterina ? » je me regardais rapidement. Je compris un peu l’effroi de ma sœur. J’étais couverte de sang. « Oui tout va bien, ne t’en fait pas pour moi ». Je continuais mon chemin. Je ne voulais pas parler de ce que je venais d’apprendre quelques instants auparavant.

♅♅♅


Mes premiers jours à Poudlard en temps qu’élève furent une vraie catastrophe. Pour moi, mais aussi et surtout pour tous ceux ayant croisé mon chemin. J’ai eu envie de tuer tout le monde. Et je l’ai fait. Poudlard n’existe plus. Dans mes rêves les plus profonds en tout cas. Comme je m’y attendais, les matières enseignées y sont plus que soporifique. Non, mais il faudrait que vous les entendiez parler leurs professeurs. En tout cas ce qu’ils appellent professeurs. Ils ressemblent plus à des conteurs d’histoires à dormir debout oui. Plus d’une fois, j’ai eu l’envie de mettre un peu de piquant dans leurs salles de cours. Un peu d’animation quoi. Rien de bien méchant. J’aurais par exemple commençais par faire fondre ce Hector, un elfe de maison étant avec le professeur de botanique. Non, mais ça aussi, quelle idée d’appeler ces créatures immondes et pitoyables avec un prénom comme Hector. L’enfer. Je crois que Poudlard est l’enfer personnifié. Et puis faire un cours sur les baguettes magiques alors qu’il s’agit de botanique, je me demande vraiment où ils les trouvent leurs professeurs. Bon côté intéressent de ce cours, nous sommes allé dans ce qu’ils appellent la forêt interdite. Et devinez quoi ? Qui ouvrait la marche et était notre guide ? Ma chère et tendre cousine Synthia. Préfète qui plus est ! Non, mais là aussi il y à du foutage de gueule. Synthia une guide ? Une guide de pacotille oui ! Qu’elle s’occupe déjà de se guider elle-même ! Et qu’elle en profite pour faire de même avec son cousin tant adoré ! Je l’aurais bien guidée à coup de lacération moi tiens. Plus besoin maintenant de vous faire un dessin sur la catastrophe de mes premiers jours ici !

♅♅♅


J’étais tranquillement assise dans une des salles du premier étage. Celle du cours de défense contre les forces du mal. On allait rire. Pendant dix ans, c’est l’inverse que l’on m’avait enseigné à Dumstrang. J’étais arrivée en avance. J’avais comme l’impression qu’en fin de compte ce cours pourrait m’être plus ou moins bénéfique. Quoi de mieux pour moi que de connaitre la façon de penser ou de faire de mes adversaires en fin de compte ! Il y avait deux autres personnes qui se trouvaient dans la salle. Deux hommes. Pitoyables. Je les entendais vaguement raconter leurs exploits de la veille concernant la même fille. Pourquoi pas tiens, après tout ! Là où les choses prirent une tout autre tournure, c’est lorsqu’ils ont commençais à parler plus bas, en me fixant du regard et en ricanant bêtement. L’envie d’en prendre un pour découper l’autre me rongeait de l’intérieur. Mais il fallait que je canalise ce genre d’envie. Mère m’avait prévenue. Poudlard n’est pas Dumstrang. Et les écarts de conduite n’y sont pas tolérés. Non, mais qu’est-ce qu’ils avaient tous les deux aussi ? Ils cherchaient un moyen rapide de mourir ? Je pourrais prétendre leur avoir rendu service ! Ils pestaient de plus belle. Ils critiquaient même. Trop c’était trop. Deux solutions. Soit je laissais passer, soit je réglais le problème maintenant. Je réglais donc le problème maintenant. Je choisis une stratégie d’approche plus douce qu’à l’accoutumée. Je n’irais pas dans le tas. Je m’étais levée délicatement de ma chaise comme si de rien était. Les deux crétins ne m’avaient pas prêté attention. Tant mieux. Je marchais d’un pas léger en leurs directions. Je m’arrêtais juste derrière l’un d’entre eux et chuchota dans son oreille : « Tu ne me connais même pas, alors ne crache pas dans mon dos, je pourrais te tomber dessus et te briser les os. » Je n’attendue pas de réponse et retournais m’asseoir de la même façon dont j’étais arrivée. Je n’ai plus entendu parler de ces deux types. Plus un regard non plus. À croire que je leur avais fait peur. Je suis pourtant restée sage, et avais agi sans aucune violence. Ce sont vraiment tous des trouillards comme eux deux ici ? Je n’espère pas sinon ça allait être encore plus long que ce que je pensais.


(c) Fae




Dernière édition par Yekaterina Z. Grey le Jeu 9 Mai - 17:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 0:19

Plume à papotte

Yekaterina Zhannochka Esperenza Grey

Eloïse Florine Sibylle Leroy De Buzet


Eloïse est une de mes cousines. Éloignée bien sûr ! Le côté français de la famille Grey. Je n’ai jamais eu l’occasion de la voir. Elle n’a jamais fait partie des réunions de famille. Ce qui ne m’a pas empêchée d’entendre un peu parler d’elle. Je ne rentrerais pas dans tous les détails de sa personnalité. Elle est quelqu’un d’assez compliqué à décrire. En revanche, une des parties d’elle qui a retenu mon attention est son côté fanatique des Elfes de maison. Oh rien de bien méchant. Elle est fanatique du bon côté, je dirais. Elle ne prône pas une envie particulière à leurs encontre. J’entends par là qu’elle ne fait pas partie de ces imbéciles qui souhaitent un meilleur traitement pour eux. Non, ma cousine Éloïse fait une collection étrange. Elle collectionne les oreilles de ces créatures répugnantes. Je suppose qu’elle doit en venir à bout avant de pouvoir prélever les biens qui lui paraissent si précieux. Et ça ne peut que me réjouir. Je ne la vois pas attendre qu’un d’eux meurt naturellement pour compléter sa collection.
Un soir d’automne où un Elfe de maison m’avait un peu trop exaspérée, je l’avais torturé et j’étais prête à le brûler comme à mon habitude pour l’achever. Et puis une idée m’est venue. Je garderais les oreilles et les enverrais en France à l’intention de ma cousine. C’est comme ça qu’est née notre correspondance. À ma plus grande surprise, j’eus une réponse. Oh rien de bien long. Je me souviens précisément : « 70 cm, 25 ans, russe » je n’ai pas compris tout de suite et puis je me suis aperçue qu’elle me parlait d’un Elfe. Pas n’importe lequel, celui à qui j’avais coupé les oreilles afin de lui en faire cadeau. J’eus quand même un doute. J’ai donc retenté l’expérience en prenant soin de mesurer l’Elfe, et de connaitre son âge. Stupéfiant. Ma cousine m’avait de nouveau répondu. Seulement quelques mots encore : « 73 cm, 23 ans, yougoslave. » C’était exact. Voilà la relation que nous entretenons. J’espère pouvoir rencontrer un jour cette cousine de France.

Yekaterina Zhannochka Esperenza Grey

Rafael Septymus Grey



12 août 2033.
Ta demande de tutelle me semble raisonnable à la vue de tes ambitions, très chère Yekaterina. Je veux bien accepter de te prendre sous mon toit durant l’année scolaire à venir. Sache cependant, que je n’ai pas le temps de prendre en considération tes éventuels soucis futurs d’acclimatation, aussi je te serais grès de ne pas trainer dans mes pattes et de garder tes questions pour toi. D’ailleurs, je te serais grès de rester là où est ta place à savoir Poudlard. Je te fais au passage remarquer que Poudlard ne possède pas les mêmes habitudes de vie que Dumstrang. Merci de bien vouloir respecter au mieux les règles de cette école, sinon je me ferais un plaisir non dissimulé de te renvoyer de là ou tu viens, ton ascendance familiale ne m’inspirera pas de pitié. Une chambre est désormais disponible pour toi dans mon manoir. Tu n’y rencontreras que mes hommes de mains et des elfes de maisons, ne t’attends pas à un accueil particulier.
Pour ce qui est de tes prédispositions supposée pour me succéder où que ce soit, laissons le temps surpasser ton arrogance. Ensuite, je pourrais envisager de te voir comme plus qu’une étudiante de plus qui croit que les portes du département des mystères vont s’ouvrir à elle.

Rafael Grey
P.S. : le rituel du Choixpeau Magique est obligatoire pour tous, donc même pour toi. Merci de ne pas réduire en cendres cet objet d'une valeur inestimable. Il fallait accepter le système des S.E.C.T.E. si tu voulais y échapper. Fais en même temps passer le mots aux Grey de Russie, je ne ferais pas d'autres traitements de faveur.



(c) Fae




Dernière édition par Yekaterina Z. Grey le Jeu 9 Mai - 17:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alice M. Ewing
L'ambition de Salazard. Ruse & pouvoir.
avatar
L'ambition de Salazard. Ruse & pouvoir.

ϟ Parchemins : 264
ϟ Célébrité : nina dobrev



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 8:39

Rebienvenue sur MM dans ce cas Smile

Tu connais la chanson: tu as quinze jours pour faire ta fiche, tout ça. Je file te réserver Monica. En attendant, bon courage pour l'écriture de ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Synthia Eden Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 1634
ϟ Célébrité : Juno Temple



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 9:02

La famille s'agrandit ! Je l'aime cette Yekaterina.
Courage pour la suite de ta fiiiche


DON'T JUDGE ME
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Ven 3 Mai - 22:59

Merciiii à vous deux. Les deux semaines devraient aller je pense. Si non, je préviens.
Oh oui, moi aussi je l'aime



♅ Grey ♅
♅ Yekaterina Zhannochka Esperenza ♅
«La méchanceté d’un homme fait de lui un démon, la méchanceté d’une femme fait d’elle un enfer.»
Revenir en haut Aller en bas
Hope L. McGwen
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.
avatar
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.

ϟ Parchemins : 1164
ϟ Célébrité : Astrid Bergès-Frisbey



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Mar 7 Mai - 18:12

Quelle biatch ! Pouah, bonne chance pour la fin de ta fiche !
( et si l'ambiance à Poudlard devient électrique, monte sur le danceflooor ! )


PRECIOUS AND FRAGILE THINGS.
Need special handling. My god, what have we done to you ? Things get damaged. Things get broken. I through we’d manage. But words left unspoken, left us so brittle. There was so little left to give.
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Z. F. Graysome
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.
avatar
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.

ϟ Parchemins : 126
ϟ Célébrité : Bonnie Wright



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Mer 8 Mai - 16:01

Je ne veux pas avoir l'impression de parler du complot partout, mais ça commence à sentir l'invasion Grey non ? Est-ce qu'il nous reste des chances de ne pas leur échapper ? Quand je pense qu'on attend encore Rafael... Les Grey c'est la base du complot !
Ton personnage promet Re-bienvenu !




L'ERREUR EST LA VIE. LE SAVOIR EST LA MORT.
Et ils se raillent de mes plaintes, et ils rient de mon anxiété. Il faut que je porte dans le désert mon cœur plein d’angoisses. Ceux-ci me repoussent, ceux-là se moquent de moi. Tu m’as imposé une lourde destinée, ô Apollon, Dieu sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Mer 8 Mai - 16:11

Hope: Un dancefloor électrisé alors, pour rendre les choses plus intéressante pour tout ceux que je ferais monter dessus! J'y rajouterais bien des créatures acharnées aussi.

Eléanore : En fait tu as une chance d'échapper au Grey de pacotille, telle Synthia, elle ne ferait pas de mal à une mouche, soit tranquille. En revanche, si tu me vois... cours... et vite.




♅ Grey ♅
♅ Yekaterina Zhannochka Esperenza ♅
«La méchanceté d’un homme fait de lui un démon, la méchanceté d’une femme fait d’elle un enfer.»
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Jeu 9 Mai - 17:27

Je pense avoir terminé ma fiche
J'ai du revoir mon jugement en ce qui concerne la répartition de Yekaterina. En effet, vue la recrudescence de S.E.C.T.E.S que nous subissons actuellement, il risque immanquablement de manquer d'élèves Poudlariens! Rafael ayant compris mon problème, m'a proposé de devenir mon titulaire afin que je puisse être élève de Poudlard à part entière. Je suis donc passée par le choixpeau magique, qui m'a réparti dans la maison des verts et argent. (Hope, je tiens à préciser, que j'ai quand même hésité avec Serdaigle, mais le choixpeau n'a pas voulu! :p)
Je tiens à vous préciser des maintenant, qu'il y a de forte chance pour que vienne plus tard une demande concernant des dons. à savoir les deux mêmes que son oncle Rafael: Legilimens et occlumens. Occlumens car j'étudie Langue de plomb, et ai pour but de devenir l'héritière de Rafael, il serait fort dommage qu'il lise dans mes pensées.



♅ Grey ♅
♅ Yekaterina Zhannochka Esperenza ♅
«La méchanceté d’un homme fait de lui un démon, la méchanceté d’une femme fait d’elle un enfer.»
Revenir en haut Aller en bas
Synthia Eden Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 1634
ϟ Célébrité : Juno Temple



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    Jeu 9 Mai - 17:39


« Yekaterina Z. Grey»
« Un esprit bien particulier que le tiens,
Des préceptes déjà bien ancrés,
Un cerveau au service d'une ambition redoutable.
Ton sang parlera, les verts et argents sont tiens. »

Bienvenue à Serpentard !

En tant qu'élève de Poudlard, tu peux si tu le souhaites devenir préfet de ta maison, ou bien encore aller remplir les rangs de l'équipe de Quidditch de ta maison. Et enfin, si tu es un élève qui a du temps en revendre les clubs de l'école t'attendent, dont le club Duel.
Tu peux désormais aller chercher des relations pour ton personnage en créant ta fiche de liens. Pour ensuite t'occuper de la gestion de tes sujets et entrer pleinement dans le jeu en te trouvant des partenaires de jeu. Afin que tes nouveaux compagnons puissent te contacter, n'hésite surtout pas à créer ta boîte à hiboux.
N'oublie pas d'aller régulièrement réclamer tes points pour participer à la compétition !

Excellent jeu sur Mutinlutin Malinpesti !




DON'T JUDGE ME
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅    

Revenir en haut Aller en bas
 

♅ Yekaterina Zhannochka Grey ♅

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Grey's Anatomy RPG]
» Grey's Anatomy
» Grey Knights
» Mod Blue and Grey
» Fiche Jean Grey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: Révèle tous tes secrets :: Cérémonie de répartition. :: Felix Felicis-