AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Complots et Cie …

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eryn Adams - Keane
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.
avatar
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.

ϟ Parchemins : 74
ϟ Célébrité : Jaimie Alexander



MessageSujet: Complots et Cie …   Mer 3 Juil - 15:53

Mon regard se levait vers le haut, lorsqu’une feuille de hêtre, couleur verdâtre, me tomba sur la tête. Le choc fut délicat. Une impression de caresse. Je me promenais dans cet immense parc attenant du château. L’immensité du domaine avait quelque chose d’intimidant et de magique. Ma condition de sorcière ne m’empêchait aucunement d’apprécier les lieux de ce type. Il y avait rien de banal. Il est vrai que côté paysage extraordinaire et magique, j’en n’avais connu d’autre. L’école de Poudlard était une belle école et le fait qu’il est une forêt avec de nombreuses créatures à la clé, la rendait particulièrement intéressante. Ma rentrée s’est faite tranquillement. Je suis arrivé à Londres avec quelques jours d’avance. J’avais déposé quelqu’une de mes affaires dans l’appartement de mon oncle. Et j’ai effectué ma rentrée. J’attendais toujours mon entretien avec la directrice pour la place d’assistante du professeur des soins aux créatures magiques. J’avais hâte de m’entretenir avec la cette fameuse directrice. Tant de gens, me parlait d’elle comme étant une femme et sorcière exceptionnelle que cela la rendait quelque peu intimidante. J’étais curieuse de la rencontrer en tête à tête. J’avançais, un carnet de dessin dans les mains jusqu’à la petite cour qui donnait vers une entrée du château. L’heure du diner avait sonné et une dizaine d’étudiants se précipitait vers la porte. Je n’avais pas particulièrement faim aujourd’hui. Mais il fallait bien se nourrir. Je n’avais pas eu le temps de visiter ma nouvelle demeure. Normalement, une élève de l’école avait été désignée comme guide. Une guide qui devait me montrer les moindres recoins du château. Je l’avais aperçu au loin dans la salle commune des Serdaigles. Comme se nommait-elle encore ? Eléanore.


Je suivis mes camardes et arriva dans l’immense salle où l’on prenait nos repas. Plus d’une centaine d’élèves de tous horizons mangeant avec frénésie. Ma maison accueille était les Serdaigles. La encore, je n’avais pas le temps, ou pas pris le temps, de me sociabilisé avec mes camarades. Dés le début j’avais été attiré par la lisière de la forêt où j’ai découvert un troupeau de Sombrals. Ma veste enlevais et posais à côté de moi, je m’étais installée à la table des aigles. Je regardais mes camarades se nourrir alors que je n’avais pas faim. J’ouvris mon carnet de dessin, regardant mes croquis de ses animaux lugubres et fascinant. Un hibou volait au-dessus de nos têtes et balança une journal sur la table. En plein dans une assiette de pâtes multicolore. Certains élèves pestaient contre l’oiseau qui s’éloigna tranquillement. Je sorti le journal de l’assiette et le déplia. « La gazette des sorciers ». Je regardais la photo prise sur la première page. Une homme a allure imposante et aux yeux ténébreux bougeait dans le cadre. Ce visage. Ses lèvres. Je connaissais cet homme. Un souvenir très ancien, lointain. Sous la photo la légende nommait l’homme : Rafael Grey, ministre de la magie. Où l’avais-je déjà rencontré ? Machinalement, je passais mon doigts sur mes lèvres. Je ne comprenais pas ma réaction et déposa le journal sur la table. Je n’aimais pas ma réaction. Je n’aimais pas être troublé par une simple photo. Je retournais le journal pour cacher la photo et me mis à lire une pub sur l’ouverture d’un nouveau magasin de vêtements sur le chemin de traverse.


1er post Eléanore
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Z. F. Graysome
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.
avatar
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.

ϟ Parchemins : 126
ϟ Célébrité : Bonnie Wright



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Sam 6 Juil - 20:56

« 29 août 2033,
Cher journal,
Je viens de recevoir une lettre. J’ai cru que c’était la même que pour mon frère. J’ai cru que la directrice voulait à mon tour me prendre ses filets venimeux. J’ai cru qu’elle avait la main mise sur moi. Je me croyais devenir préfète, je viens de voir venir des nuages bien sombres au-dessus de ma tête. Je dois participer à ce programme. Celui qu’elle a présenté pour se dédouaner de ses fautes. Je dois aider une élève étrangère. Ils sont là pour nous envahir ; ils veulent nous dérober nos enseignements ; prendre notre magie au même titre que voudront le faire les moldus ; malgré toutes ces preuves de leur nuisance nous continuons de les accueillir et je dois en plus servir de ce qu’ils appellent un guide. Je suis une guide. Là n’est pas la question. Là n’est pas le doute. Je suis une guide par excellence, on ne le saura jamais assez. En un sens j’ai l’impression que la directrice a enfin compris quelle était ma réelle vocation. Celle de diriger, celle de mettre sur le droit chemin. Ce qu’elle n’a pas compris vois-tu journal ce que les SECTE je veux les ramener chez eux. C’est ce que fera cette fille venant de Salem. Car oui journal, elle vient de Salem. Elle s’appelle Eryn. Typiquement américain à n’en point douter. Si mes convictions ne sont pas remises en doute, ce sont mes réactions sur lesquelles je m’interroge. La stratégie la plus pertinente m’échappe. Je pense qu’il faut que je me débarrasse d’elle le plus rapidement possible. Mais je sais aussi journal que pour mieux combattre son ennemi il faut le connaître. Cassandre ne saurait me dire le contraire. Je pense suivre cette ultime alternative. Je pense qu’il s’agit de la meilleure solution. Je dois me présenter à elle le jour de la rentrée. »

« 1 septembre 2033,
Cher journal,
Je n’ai pas pu aller trouver la dénommée Eryn depuis que j’ai à nouveau posé les pieds ici. J’ai dû régler cette histoire de rumeurs concernant mon escapade chez les moldus il y a quelques jours. C’était une affaire bien plus importante. Je devais argumenter. Je ne pouvais pas laisser passer ce genre d’affaire. C’était l’occasion pour moi de voir mon nom sur toutes les lèvres. Peut-être l’opportunité de prêcher la bonne parole plus rapidement. J’ai quitté rapidement Jenny et Jessa pour coucher ces quelques mots. Je dois garder une trace de mes faits et gestes pour ma postérité et ma mémoire. Le banquet s’annonce. Le repas de soir est annoncé. Il faut que j’y aille. Il faut que je la trouve. »

Je glissais la plume dans l’intérieur de ma tenue avec mon précieux confident. Je quittais mon lieu de repos précaire pour passer les portes de la grande salle. C’était l’heure. C’était la rentrée. C’était enfin là, nous y étions. Je regardais les différentes tables. Je notais où se trouvait celle des Serdaigle cette année. Je fis un signe de la main à Jessalyn du côté des Gryffondor avant de me diriger vers celle de ma maison. Avec ma lettre me désignant guide j’avais eu une photo succincte. Je savais aussi qu’elle était bien plus âgée. Où la directrice avait-elle la tête. Il risquait d’y avoir beaucoup de relâchement cette année. Je fis la moue. Je parcourais l’allée. Je scrutais. J’apercevais sa silhouette. Elle l’était là. La douce Eryn venue étendre sa vision du monde. J’étais à sa hauteur. Elle était assise à ma table. « Bonsoir, tu dois être Eryn. Je suis Eléanore, bienvenue chez les Serdaigle. », Mérites-tu seulement d’y mettre les pieds ? Je m’essayais à ses côtés. « Je ravie d’avoir été choisie pour ce programme, j’ai toujours porté un intérêt très particulier aux SECTE. Une sorte de curiosité. » Oui parasite pourquoi ne restes-tu pas dans ton école ? Je souriais succinctement pendant que je lui parlais. Je ne mentais pas. La curiosité était là. J’avais l’habitude de prendre la parole. Je savais manier les mots pour faire les discours. J’étais en train de faire une sorte de discours d’intronisation à Poudlard. Tout allait bien se passer. « Le voyage jusqu’en Angleterre s’est-il bien passé ? Le dépaysement ne doit pas être évident je suppose ? ». Je posais ma question tout un prenant un verre de jus de citrouille. Je faisais simplement la conversation. J’espérais. J’espérais les bonnes réponses à mes questions anodines. Du dépaysement à tout va ? Alors rentre chez toi avant qu’il ne soit trop tard. Retourne chez tes anciens mages noirs et ne va spolier notre belle terre Ecossaise. Nos né moldus nous suffisent. D’ailleurs, toi qui es-tu ?




L'ERREUR EST LA VIE. LE SAVOIR EST LA MORT.
Et ils se raillent de mes plaintes, et ils rient de mon anxiété. Il faut que je porte dans le désert mon cœur plein d’angoisses. Ceux-ci me repoussent, ceux-là se moquent de moi. Tu m’as imposé une lourde destinée, ô Apollon, Dieu sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Eryn Adams - Keane
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.
avatar
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.

ϟ Parchemins : 74
ϟ Célébrité : Jaimie Alexander



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Mer 31 Juil - 20:21

La publicité de ce nouveau magasin devint un sujet des plus importants. J’étais tenté de regarder la photo de ce Monsieur Grey. Je me souviens ce moment pénible, où je découvris une photo. J’étais dans le grenier de ma grand-mère, triant de vieux livres lorsque la photo de Rafael tomba sur le sol. Mon oncle Walter, que j’appréciai pour sa douceur et gentillesse détruisit l’image d’un seul coup de baguette. Il avait l’air en colère. Un souvenir que j’avais refoulé. Qui s’était fait lointain. Je me souviens. C'était à cause de lui, de Rafael Grey. Mon oncle eu une réaction disproportionné ou pas ? Va savoir.  Une voix féminine vint caresser mes oreilles. Une jeune fille se tenait prés de moi. Un visage angélique, des cheveux roux et des yeux clairs. Elle ne mettait pas inconnu. Le choc entre mes deux neurones, me permis de me rappeler que je l’avais vu dans la salle commune des aigles.  « Bonsoir, tu dois être Eryn. Je suis Eléanore, bienvenue chez les Serdaigle. ». Les Serdaigles. Une maison qui regroupe des élèves travailleurs, intelligents. « Bonjour » me contentais-je de répondre. . « Je ravie d’avoir été choisie pour ce programme, j’ai toujours porté un intérêt très particulier aux SECTE. Une sorte de curiosité. ». Une curiosité ? Allait-elle m’envahir de question ? Suis-je le cobaye d’une quelconque expérience ? Cette phrase me fit sourire. Je répondrais volonté à ses questions, du moment quelle reste courtoise et pas indiscrète. « Le voyage jusqu’en Angleterre s’est-il bien passé ? ». Etant donné qu’elle était là pour me faire visiter le château, je n’allais certainement pas rester assise à table. Je me levais, lui fessant face. J’étais un peu plus grande que la jeune femme. « Très bien. L’avion était à l’heure. Je suis arrivé sans incident sur le sol anglais. » . J’aimais prendre les transports en commun. Une habitude que je devais à ma charmante mère cracmole. Elle me manquait tant. Mon père m’avait amené à l’aéroport avec sa nouvelle épouse Samantha. Je me sentais mon coupable de le laisser derrière moi. Il n’était plus seul et il semblait si heureux. « Le dépaysement ne doit pas être évident je suppose ? ». Je n’avais jamais vraiment ressenti le dépaysement lors de mes nombreux voyages. « Non, ça va. Je m’adapte facilement … ».


Un élève passa près d’elle. « Je peux t’emprunter ton journal ? ». Il s’agissait d’un élève des Poufsouffle. Il avait des cheveux aussi sombres que la nuit et des yeux clairs. Je ramassai le journal et le lui donna. « Tiens, il ya une chouette publicité de vente de vêtement » disais-je avec un sourire en coin. Le jeune homme me fit les yeux ronds. Les froufrous ne devaient pas être son truc. Je reposais mon attention sur la Serdaigle. « Donc, tu es là pour faire visiter le château ? On commence par quoi ? ». J’avais hâte de commencer, d’apprendre certain secret sur le château. Il devait certainement y avoir des passages secrets.
 
HJ : désolé c'est médiocre !
 
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Z. F. Graysome
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.
avatar
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.

ϟ Parchemins : 126
ϟ Célébrité : Bonnie Wright



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Ven 13 Sep - 11:51

Souriante. Belle. Sûre d’elle. Cette jeune femme avait tout de la parfaite comploteuse. Il y avait un détail en trop qui allait venir gâcher son image. Un détail qui n’était que pure invention. Elle trempait forcément dans une affaire. Envoyait-elle des signes à des partisans d’une quête obscure ? Je scrutais les alentours. Cet élève-là, que lui voulait-il. Il la regardait étrangement. Il donna un coup de coude dans les côtes de son ami. Ils se mirent à rire. Je ne voyais pas ce qu’il y avait de risible dans la situation. Pauvre idiot. Encore des sympathisants aux ennemis de ma cause. La voix doucereuse de la secte parvint à mes oreilles. Je restais suspicieuse. Je l’écoutais. Je manquais de m’étouffer en silence. Un… avion ? Comment avait-elle pu faire ceci ? Comment avait-elle pu voyager avec des moldus, dans une construction purement moldue, conduite par des moldus ? Comment avait-elle fait pour en réchapper ? Il était là le soucis chez cette américaine. Inconsciente. Totalement inconsciente. Je la regardais. Je ne disais rien sur le propos. Non sans mal. Je posais ma deuxième question tout en cherchant par instinct mon journal. Toujours là. Tu n’imagines pas tout ce que j’ai déjà à te dire mon tendre confident.

 « 3 septembre 2033,
Cher journal,
on m’a mis l’ennemi entre mes mains. Je savais que ce programme n’était pas une bonne idée. J’aurais dû refuser. C’est une catastrophe. Elle aime les moldus. Elle les encourage. Elle prend leur moyen de transport. Elle a été contaminée. Je me demande si elle n’est pas une envoyée du ministère. Elle est vieille pour être élève encore. Cela se voit sur son visage. Elle n’a rien à faire ici. Elle est là pour moi. Je serais forte journal. Je ne lui révèlerais rien. Même si elle doit déjà savoir la vicieuse. Oh journal c’est horrible le ministère est enfin passé à l’action. Cette fausse secte est là pour moi j’en suis sûre. Par toutes les prédictions de Cassandre, il faut que j’aille voir Timothy. Ils ne me le voleront pas. » 

« Non ça va. Je m’adapte facilement… » Comme toute vermine qui se respecte. Une affirmation qui n’a rien d’étonnante. Un Poufsouffle vint à nous. Je ne lui adressais qu’un vague regard. Je scrutais les expressions du visage de Eryn. Il lui avait demandé son journal. La réponse de l’américaine me donna matière à réfléchir. « Tiens, il a y une chouette publicité de vente de vêtement. » J’analysais brièvement la remarque. Je la tournais. Je la retournais. Je cherchais le message caché. Il y avait forcément un message caché. Communication masquée. Message codé. J’étais en train d’y assister. C’était excitant. Je voulais que cela continue autant que je voulais trouver le moyen de déjouer cette manœuvre secrète. Le mal ne prendra pas racine dans Poudlard tant que je serais là. Je déjouerais tes plans et ceux de ta secte. Le visage du garçon n’avait-il pas changé ? Le faciès. Oui bien sûr, une autre type de codage. Je devais chercher. J’irais à la bibliothèque dès demain. Je partirais à la recherche des magies de disparition. Particulièrement, en Amérique. Et si possible, j’irais demander si des livres ayant pour thème principal Salem se trouvent dans les murs de l’école. Sinon, j’irais voir un des comploteurs. Le nouveau professeur. En restant tard le soir, j’ai entendu une secte parler de lui et de livres. La secte a disparu depuis. Pas le professeur. Il trempe dans l’organisation. Je me sacrifierais pour la bonne cause. Entrer dans la gueule du loup une fois pour mieux l’appréhender à la seconde visite, celle de l’attaque. Digne des plus grands stratèges. J’irais loin. Pas de doute.
« Donc, tu es là pour faire visiter le château ? On commence par quoi ? » M’avait-elle bien regardé ? « Je ne suis pas non plus un guide touristique. » C’était dit. Je ne voulais pas qu’elle pense voir tout dans son ensemble. J’étais aussi élève. Moins âgée que elle pour la forme. J’avais des cours à suivre. Ce n’est pas parce qu’elle venait de Salem que j’allais lui déballer le tapis rouge. « Cependant, je peux bien te montrer les indispensables. » J’étais là pour ça. Investi par une mission. Une nouvelle. Une mission venue tout droit de la main de la directrice en personne. Une mission poison. Une missions suicidaire puisqu’elle venait du ministère. Une mission tout de même. Je fis un vaste signe de la main pour désigner la pièce. « Tu es dans la grande salle, lieu de repas, repos et autres futilités que notre organisme réclame. Là-bas la table des fouilles merdes de Gryffondor, puis les opprimés de Poufsouffle, les érudits de Serdaigle et enfin vicieux de Serpentard. Une description bien plus réaliste que ce que tu trouveras dans les livres. » Je souris. Je reprenais de suite. Je ne lui laissais pas le temps de placer une parole. Tout juste un « oh » d’exclamation si elle en avait envie. Je devais continuer. Je devais réaliser ma tâche. Etre digne de celle qui m’avait été confiée des mains mêmes de la directrice. Etre digne de celle de Cassandre. Tout était en marche. Moi avec. « Le plafond est enchanté depuis lustres, tu auras l’occasion de le contempler, c’est fascinant parfois. Le sol, il l’est aussi depuis quelques années, pour les fêtes uniquement. Leen me maintient avoir vu pousser de l’herbe pendant qu’elle mangeait à travers les dalles, mais Leen… c’est Leen, elle a peur de tout. Pour le reste de la visite, à toi de me dire. Extérieur, sous-sol, étages. Salle commune de Serdaigle ? Pour moi le résultat est le même…», je prenais une voix conspiratrice, « nous risquons de rencontrer des moutons. Autant te prévenir. » Je croisais les bras. J’attendais sa réaction. Je me demandais si je me débrouillais bien.




L'ERREUR EST LA VIE. LE SAVOIR EST LA MORT.
Et ils se raillent de mes plaintes, et ils rient de mon anxiété. Il faut que je porte dans le désert mon cœur plein d’angoisses. Ceux-ci me repoussent, ceux-là se moquent de moi. Tu m’as imposé une lourde destinée, ô Apollon, Dieu sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Eryn Adams - Keane
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.
avatar
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.

ϟ Parchemins : 74
ϟ Célébrité : Jaimie Alexander



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Lun 16 Sep - 17:01

Nom d’un Merlin ! J’avais envie de lui dire tout ce qu’il y avait de bon à respecter les autres. Qu’on ne parlait pas ainsi à une étrangère. Je fus tellement désappointé par son comportement que je gardais un sourire aux lèvres. « Cependant, je peux bien te montrer les indispensables. » … Je croisais mes bras et lui fis signe de poursuivre. J’étais là depuis quelques jours et ce fus la première fois que quelqu’un me manquait de respect. La dernière fois, que cela m’étais arrivé, c’est lors d’un voyage en Egypte. Et le sorcier indélicat a eu la correction qu’il méritait. Je restais à l’écoute de l’adolescente malpolie qui me fessait face. « Tu es dans la grande salle, lieu de repas, repos et autres futilités que notre organisme réclame. Là-bas la table des fouilles merdes de Gryffondor, … » Le ton était donné. Au moins, elle ne tournait pas autour du pot. D’ordinaire j’apprécie ce genre de comportement. Préférant quelqu’un de franc, de direct, plutôt qu’un individu porté par les faux-semblants. Mon petit doigt me disait que la jeune fille ne me montrait qu’une partie de sa personnalité. « …  puis les opprimés de Poufsouffle, les érudits de Serdaigle et enfin vicieux de Serpentard. Une description bien plus réaliste que ce que tu trouveras dans les livres. ». Si tu le dit – me dis-je pendant qu’elle reprit sur la description de la grande salle. Je crois que, si je voulais en apprendre plus ses lieux, j’allais devoir me débrouiller toute seule. Ce qui n’était pas plus mal en soi. « Le plafond est enchanté depuis lustres, tu auras l’occasion de le contempler, c’est fascinant parfois. Le sol, il l’est aussi depuis quelques années, pour les fêtes uniquement… » J’étais ravi d’apprendre qu’il y avait des soirées d’organiser. J’aimais danser (je dansais très mal à vrai dire), faire la fête. Cela ne m’empêchait nullement de travailler mes cours. Mais une fête de temps en temps permettait de poser les armes de l’apprentissage et de se vider la tête.  « Leen me maintient avoir vu pousser de l’herbe pendant qu’elle mangeait à travers les dalles, mais Leen… c’est Leen, elle a peur de tout… » Pauvre Leen. Si c’était une amie d’Eléanore, ce ne devait pas être facile tous les jours. Je marchais au côté de la Serdaigle, écoutant ce dont elle avait à me dire. « … Pour le reste de la visite, à toi de me dire. Extérieur, sous-sol, étages. Salle commune de Serdaigle ? Pour moi le résultat est le même…». Je fus surprise de constater que j’avais le choix. Alors que je réfléchissais à la suite de notre visite, sa petite voix me parviens. « Nous risquons de rencontrer des moutons. Autant te prévenir. » … Des moutons ? Voilà autre chose. Pauvre enfant, j’étais tombée sur une gamine joutée au champignon. Je fronçais les sourcils et lui fis un sourire. « Des moutons ? » Je n’attendais pas de réponse. J’étais dubitatif et intrigué par cette demoiselle étrange. « Bien évidemment, je resterai sur mes gardes ». Ma voix se voulait complice, avec une pointe d’ironie. Je continuais à marcher pour sortir de la grande salle. Vu que j’avais le choix de la suite de la visite, j’avais bien l’intention d’en profiter et de décider … « J’ai hâte de voir la grande salle décorée… Sinon, concernant la salle commune des Serdaigles, ce n’est pas la peine étant donné que je suis arrivé il y a quelques jours. Et donc j’ai eu le temps de prendre mes marques… Commençons par le sous-sol. En ce qui concerne l’extérieur. Je préfère découvrir le domaine par moi-même. ». Extérieur veux dire nature. Ce qui veut aussi dire animaux. Je n’avais pas envie qu’une adolescente perturbée me gâche d’éventuelles surprises. « Montre moi la route, je te suis … » lui dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Z. F. Graysome
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.
avatar
L'esprit de Rowena. Sagesse & érudition.

ϟ Parchemins : 126
ϟ Célébrité : Bonnie Wright



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Lun 4 Nov - 17:23

Elle voulait rester sur ses gardes. Elle le devait. Elle n’avait pas le choix si elle voulait survivre dans ce monde de  suiveurs. Cependant, je sentais qu’elle ne me prenait pas au sérieux. Je n’avais pas l’habitude que l’on me prenne au sérieux. Je pensais donc que sa remarque était plus destinée à me faire taire plutôt qu’à me contenter. Je me taisais. Je la laissais en venir aux faits. Je lui avait posé une question, qu’elle y réponde. Pour le reste je l’aurais prévenu. J’avais fait le premier pas vers l’envahisseur. En sortant de la grande salle elle me parlait justement de son impatience de la voir revêtir sa parure de fête. J’en grimaçais presque. Je n’aimais pas toutes ces mondanités. C’était facile à comprendre. Tout le monde n’avaient d’yeux que pour les paons de l’école. Les fêtes à Poudlard n’était qu’une vitrine pour ceux en mal de popularité. J’avais bien essayé de me faire ma place. Mais ils étaient encore moins réceptifs à mes propos durant ce genre de rassemblement. J’avais donc laissé de côté ce stratagème. Cependant, avec les années passant et les mentalités changeantes je pourrais peut-être essayer de prendre la température à Halloween prochain.
Elle avait tranché. Les sous-sols. Je lui souriais. J’aimais parfois me retrouver dans les sous-sols, ils avaient un charme que la bibliothèque n’avait pas : la pénombre. La pénombre amène au secret et au Fantastique. Celui avec un F majuscule, celui dans lequel les littéraires aiment se complaire. J’aimais m’y plonger pour me retrouver au plus près des ambiances des écrits de Maupassant. L’immersion totale et lorsqu’une flamme vacillait contre le mur je me plaisais à voir des ombres. Qui sait le Horla hante peut-être Poudlard… « Montre-moi la route, je te suis. » Je sortais de ma rêverie fantastique. Je lirais des nouvelles ce soir. C’était décidé.

Pour le moment j’étais guide. Je pris la parole. « Le hall d’entrée. Je ne sais pas si tu as vu le panneau d’affichage près des portes. Je te conseille d’y jeter un œil souvent. Tu pourras t’inscrire au club duel si cela t’intéresse. C’est la directrice qui le dirige. » Club duel dont je faisais partie. Il n’y avait pas de raison particulière à ma participation. Mis à part celle de me montrer. De prouver que je pouvais être comme n’importe qui. Il était donc possible de m’écouter. De croire ce que je disais. Donc je participais au club duel avec plus ou moins de difficulté. Le journal m’en sera témoin. J’essuyais un abandon de mon premier adversaire. J’avais reçu un hibou dernièrement m’annonçant mon prochain duel. Ewing. Serpentard. Tueuse. Favorisée. Le ministère me mettait des bâtons dans les roues et la directrice me décevait de ce choix aberrant. Quitte à me retrouver face à une Serpentard j’aurais préféré Grey. Yekaterina Grey, l’autre ne compte pas. Je n’allais pas fuir devant le défi. J’allais le relever. J’allais perdre la tête haute. Perdre tout de même ce qui me faisait rager d’avance. Je serrais les poings ce qui me rappela l’instant et le lieu où je me trouvais. Je continuais sobrement mon exposé sur l’école. « Les escaliers que tu vois là mènent aux cuisines, infestées d’elfe de maisons, Cassandre merci elles sont interdites. Le dortoir des Poufsouffle s’y trouve aussi. Je te propose de prendre les autres escaliers, tu devras y aller pour te rendre en cours de potions. » Je l’invitais donc mielleuse à me suivre. Les marches descendues je retrouvais ce climat qui me plaisait tant. « Ne cherche pas plus de clarté ici il n’y en a pas. Si tu entends de l’eau c’est normal, je crois savoir qu’une partie des sous-sol est sous le lac noir, que tu auras l’occasion de voir dehors. Oh petite précision… ici c’est le domaine des Serpentard. Ils sont assez territoriaux dans le coin, va-t’en savoir pourquoi c’est dans les sous-sol qu’ils sont les plus exécrables. » Je parlais. Trop peut-être. Mais le travail devait être fait. Mon objectivité si elle laissait à désirer avait au moins pour elle d’être franche et directe. Le reste c’était moi. Et moi on décide de m’aimer ou pas. Je ne portais déjà pas beaucoup l’américaine dans mon cœur, qu’elle puisse m’aduler ou me haïr n’allait pas changer mes habitudes. Cependant, j’avais bien envie de la connaître plus malgré mes appréhensions. Je voulais savoir quel type de personnage elle était. Savoir si elle serait un danger. Savoir aussi ses passions. Je n’étais pas à l’abri d’en trouver une commune et finalement de changer d’opinion. J’étais butée dans mes lignes personnelles de conduites pas sur les gens. Les gens peuvent être maniables et manipulables. Pour connaitre leur nature, leur camp, il faut les étudier. C’est un des buts cachés de mes nombreuses lectures. Chercher à travers l’écriture les observations déjà faites, m’ouvrir l’esprit rapidement. Voir les complots où ils sont. J’étais particulière et ils ne m’appréciaient pas à leur juste valeur. Je quittais mes pensées en un sourire. Si Eryn avait parlé je ne l’avais malheureusement pas entendue. J’étais ailleurs et la secte n’avait pas fait le chemin avec moi. Ce fut naturellement, comme si de rien n’était que j’enchaînais alors : « Tu as déjà des projets ici ? » Equipe de Quidditch, destruction de l’école, formation de groupe sectaire ?




L'ERREUR EST LA VIE. LE SAVOIR EST LA MORT.
Et ils se raillent de mes plaintes, et ils rient de mon anxiété. Il faut que je porte dans le désert mon cœur plein d’angoisses. Ceux-ci me repoussent, ceux-là se moquent de moi. Tu m’as imposé une lourde destinée, ô Apollon, Dieu sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Eryn Adams - Keane
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.
avatar
S.E.C.T.E. Amérique & Salem.

ϟ Parchemins : 74
ϟ Célébrité : Jaimie Alexander



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   Lun 18 Nov - 13:34

    J’avais l’impression d’être une touriste. Il ne me manquait plus que mon appareil photo et la casquette aux couleurs des aigles avec écris SECTE dessus. Ainsi, comme tout groupe de touriste, on pouvait me retrouver et me rappeler à l’ordre si je m’éloignais du groupe. Je m’égare dans mes pensées étranges. Nous n’étions pas un groupe, mais deux demoiselles, dont l’une suivait l’autre, en écoutant attentivement.  « Le hall d’entrée. Je ne sais pas si tu as vu le panneau d’affichage près des portes… » Je fis un « non » de la tête. J’avoue, je n’avais pas regardé le panneau d’affichage depuis mon arrivé. « Je te conseille d’y jeter un œil souvent. Tu pourras t’inscrire au club duel si cela t’intéresse. C’est la directrice qui le dirige. » . L’Angleterre considérait le duel comme un loisir. Etrange. Je ne savais pas que cette pratique pouvait être considérée comme telle. Lorsqu’on décide de pratiquer un duel, il s’agit d’une lutte entre deux adversaires. A Salem, nous n’avions pas de club mais bien des cours. On nous préparait à nous défendre et à attaquer l’autre, dans un esprit de compétition assez acharné. Plus nous montions dans les années, plus les cours était rigoureux et le professeur inflexible. Je maîtrisais mes sorts d’attaques et de défenses. Je suis plutôt sournoise lorsqu’il s’agit de duel. L’acharnement de l’excellence demandé par le professeur se mêlait au règlement de compte. Il était de mise de s’envoyer des beuglantes en invitant, celui ou celle, qui nous ont offensé à combattre lors des cours de duel. Par moment, nous n’avions pas le choix de notre adversaire. Ce n’était pas un souci. Un sort perdu est si vite arrivé. Je n’étais pas une habituée de ce type d’agissement. Seulement, lorsque l’élève avait dépassé les bornes. « Les escaliers que tu vois là mènent aux cuisines, infestées d’elfe de maisons, Cassandre merci elles sont interdites… » Malheureusement, il y a encore des sorciers et sorcières qui considèrent les elfes de maisons comme des parasites. Le changement des mentalités ce n’était pas pour maintenant. Préférant ne pas entrer dans un débat stérile avec cette jeune fille, je me mordis les lèvres. Il ne fallait pas que je réplique. Peut-être qu’un jour aurais-je l’occasion de lui prouver le contraire ? De lui ouvrir les yeux sur la condition des elfes de maisons. Pour l’heure, je serrais les poings. « Le dortoir des Poufsouffle s’y trouve aussi. Je te propose de prendre les autres escaliers, tu devras y aller pour te rendre en cours de potions. » Les cours de potion. Mon père a été professeur de potion avant de décider de tout arrêter. En pensant à lui, je ressentis comme une bouffé de tristesse. Le cœur lourd, je descendis les escaliers en suivant mon guide.   « Ne cherche pas plus de clarté ici il n’y en a pas. Si tu entends de l’eau c’est normal, je crois savoir qu’une partie des sous-sols est sous le lac noir, que tu auras l’occasion de voir dehors… » J’avais hâte de pouvoir y nager. De pouvoir l’explorer. Les sous-sols ressemblaient à mon ancienne école. Nous avions beaucoup de souterrains, dont une partie était essentiellement réservé au cours de vol. A part l’humidité, cela ressemblait à école de Salem. « Oh petite précision… ici c’est le domaine des Serpentard. Ils sont assez territoriaux dans le coin, va-t’en savoir pourquoi c’est dans les sous-sols qu’ils sont les plus exécrables. » Je n’avais pas encore fait connaissance avec les élèves des autres maisons. J’essayais déjà de reconnaître ceux de la maison des aigles. « Ils ont peut-être des choses à cacher … » répondis-je tout naturellement. Le fil de mes pensées s’était malheureusement échappé de ma bouche. Si les Serpentards étaient aussi exécrable, c'était qu’ils avaient des choses à cacher. Des secrets qu’ils ne souhaitaient pas qu’on découvre. Une simple hypothèse. Je n’avais pas l’impression qu’Eléanore est entendu ma réflexion. Elle semblait ailleurs. Schizophrène peut-être ? « Tu as déjà des projets ici ? ». Me voilà rassuré, elle était de retour parmi nous. Des projets ? Je ne savais pas trop par quoi commencer. Je soupirais devant l’exercice de parler de moi. « J’ai juste envie de terminer au plus vite mes études, et pourquoi pas de postuler au poste d’assistante aux soins des créatures magiques. » Je voyais déjà l’entretien comme une épreuve terrible. Je n’aimais pas parler, préférant plutôt montrer ce dont j’étais capable sur le terrain. « Sinon, je pense m’inscrire au club de duel. Juste pour ne pas perdre mes acquis en sortilège … peut-être aurions-nous l’occasion d’être face à face ?! » Je lui fis un sourire aimable. Il n’y avait aucune provocation derrière, juste l’envie de me montrer tolérante malgré les propos intolérant de la sorcière. Un groupe d’élève passa devant nous, avec l’écusson des Serpentards. « La directrice semble être … une femme » le mot était « étrange ». « … énigmatique. Elle dirige le club de duel mais enseigne-t-elle une matière particulière ? Son bureau se situe où ? » J’avouais être intriguée par cette femme, et connaître l’emplacement du bureau de la directrice pourrait s’avérer utile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Complots et Cie …   

Revenir en haut Aller en bas
 

Complots et Cie …

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Restauration, petits complots et marchandages...
» Intrigue: disgrâces royales et complots à Versailles
» Gateaux et Complots vont de paire ! [Pv Silent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: Entre les murs de Poudlard :: Rez-de-chaussée :: Grande salle-