AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nice to meet you, I'm sure we'll not be friends !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel D. Andronovitch
S.E.C.T.E. Russie & Dumstrang.
avatar
S.E.C.T.E. Russie & Dumstrang.

ϟ Parchemins : 29
ϟ Célébrité : Max Irons



MessageSujet: Nice to meet you, I'm sure we'll not be friends !   Jeu 15 Aoû - 8:57

Yekaterina & Gabriel
Arriver à Poudlard. Gabriel en rêvait depuis que sa demande avait été acceptée. Ses parents –son père surtout – avait très mal pris son départ. Mais il se sentait prêt et surtout il avait envie de voir autre chose, de changer d’air. L’arrivée s’était révélée grandiose, au-delà de toutes ses espérances. Certes, Durmstrang était elle aussi une école magnifique, mais Poudlard dégageait une chaleur, une sorte de sérénité qui avait aussitôt plu au jeune homme. Le soir du banquet, ils avaient tous été répartis dans leur maison d’adoption. La sienne, verte et argentée, n’était pas pour lui déplaire, il ne serait ainsi pas tout à fait dépaysé. Il connaissait la réputation de ces élèves, mais décidais alors de laisser ses aprioris de côté pour profiter du fabuleux banquet. Ils avaient tout d’abord eu le choix de s’asseoir là où ils le désiraient. Gabriel s’était alors précipité entre deux garçons, qui ne chercheraient pas à tout savoir sur lui dès les trente premières secondes. Ces deux là s’étaient en réalité révélés ennuyeux et geignards, bien heureusement le banquet et ses mets fabuleux compensaient largement la discussion de la soirée. Puis ils avaient été dirigés vers leurs dortoirs. Ils ne connaitraient leur élève référent que le lendemain, ce qui laissait à Gabriel la nuit pour espérer tomber sur quelqu’un avec qui il s’entendrait plutôt bien. Il n’était pas venu ici pour se faire d’ennuis et son second souhait était de ne pas être accolé à une fille à laquelle il aurait tout simplement été incapable de parler. Les camarades de chambrée rigolèrent quelque temps une fois la lumière éteinte et Gabriel finit par se retrouver seul avec ses pensées et ses draps qui lui portaient chaud. Il n’avait pas l’habitude de ces températures et la fatigue n’arrangeait rien. Il était épuisé, mais Morphée refusait de venir le cueillir. Il pensait à ses parents, à sa mère, à ses amis. Il avait le mal du pays et malgré son âge, son gabarit et ses allures de sportif, une envie de pleurer. Il finit cependant par rejoindre le pays des rêves, où des filles gloussaient à son passage, dans la langue de Shakespeare qu’il ne comprenait encore qu’à moitié et où des cognards effrénés le faisait tomber de son balai. Le matin arriva plus tôt qu’il ne l’aurait espéré, et c’est avec difficulté qu’il suivit ses comparses à la douche matinale. Il devait être présenté à l’élève qui s’occuperait de lui durant les trois premiers mois. En réalité, il espérait que le jeune homme à l’anglais plutôt calme le prendrait sous son aile, au moins il comprenait ce qu’il disait. Mais une fois sec et habillé ce dernier le tira par la manche et le fit débouler dans la salle commune. Là des jeunes filles et jeunes hommes attendaient sagement leur élève. Gabriel comptait beaucoup sur cette personne. Il espérait être aidé pour les sélections de Quidditch et se faire un nouvel ami au passage. L’air fier, les élèves référents toisaient leurs camarades étrangers attendant que le directeur de maison fasse les pairs. Gabriel comprit alors que personne ne savait qui il se coltinerait. Les noms fusèrent à travers le cachot froid et humide, mais plutôt bien aménagé. Pourtant lorsque son nom ricocha aux murs il préféra jouer la sourde oreille. Avait-il bien entendu ou bien était-ce l’accent du professeur qui lui jouait des tours ? Avait-il vraiment été affilié à Yekaterina Grey. Cette fille qui alors qu’elle était à Durmstrang s’était amusée à le terroriser ? Il avait un peu du mal à croire que sa deuxième journée à l’école commençait aussi mal, elle ressemblait d’assez prêt aux histoires que sa mère adorait lui lire lorsqu’il était petit et qu’elle tirait des livres pour enfants moldus. Pourtant, et malgré toute l’ironie que pouvait avoir la situation, il ne put s’empêcher de sourire et d’être quelque peu content de la connaître. Au moins, elle parlait russe, ce qui était un point non négligeable. Il lui lança un regard un peu penaud comprenant rapidement à celui plus sombre de la demoiselle qu’elle n’était pas si ravie que cela à l’idée de devoir s’occuper de lui. Il en était désolé. Il s’approcha d’un pas rapide de celle qu’il connaissait déjà et d’un ton mal assuré fini par lui lâcher en anglais un bonjour un peu haché. Certes, il la dépassait d’au moins trente centimètres du haut de son un mètre quatre vingt huit, et s’il l’avait serré dans ses bras musclés il l’aurait surement cassé en deux, mais il ne pouvait s’empêcher d’être intimidé. D’autant plus qu’à présent il ne savait plus quoi faire, ni que dire et son estomac commençait à réclamer qu’on le remplisse. Il n’était décidemment pas tombé sur la bonne personne.

code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Yekaterina Z. Grey
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités
avatar
Ambitieuse préfète de Salazard. Ruse, pouvoir & responsabilités

ϟ Parchemins : 107
ϟ Célébrité : Monica Cruz



MessageSujet: Re: Nice to meet you, I'm sure we'll not be friends !   Dim 15 Sep - 23:47

Cette école n’est pas si grande qu’on veut le prétendre en fin de compte. Certes, ce n’est pas une petite école, mais ce qui en fait surtout sa grandeur, ce sont ses interminables escaliers qui bougent à tout va. Ils le sont d’autant plus lorsque l’on ne connait pas les petits passages secrets à droite à gauche pour se rendre dans telle ou telle salle de cours. J’aurais donc tendance à dire que Poudlard parait énorme en particulier pour les premières années. Ou en tout cas, pour tous ceux qui y mettent les pieds pour la première fois. Comme moi par exemple  !
J’avais choisi de ne pas faire partie du programme des sectes pour diverses raisons. La première étant de pouvoir me rapprocher un peu de mon oncle. Il était devenu mon tuteur légal. Bon je ne l’avais pas encore vraiment croisé des masses, donc on ne pouvait pas dire que pour le moment ça portait ses fruits. Mais viendra un jour on nous serons emmenés à nous côtoyer de plus en plus. Une des autres raisons pour laquelle je n’avais pas choisi la voie des sectes, est celle de ne pas vouloir trop me mélanger aux autres élèves d’ici. Je n’en ai un peu rien à faire d’eux, et je ne pense pas qu’il puisse m’apporter grand-chose. Sauf que voilà, étant à part entière dans la maison des serpentards, et bien j’ai le droit à un fichu compagnon secte  ! Un vulgaire toutou qui va me suivre partout au début. Il va falloir que je lui montre des tas de trucs, et surtout que je me retienne de l’étriper à force d’exaspération. Et problème  : comment lui montrer Poudlard sans connaitre Poudlard  ? Quelle bonne idée de la part de la directrice que de m’avoir flanqué cette tâche  ! Non, mais sérieux, elle avait réfléchis deux minutes avant de me lancer là-dedans  ? Ou alors c’était une idée de Rafael, peut-être pour me tester, qui sait, ça ne m’étonnerait même pas  !
J’avais reçu un charmant hibou que mon faucon se serait bien chargé de déchiqueter. Il est très jaloux et très possessif, alors pensez-vous, un autre que lui qui m’apporte un message, c’était sérieusement vouloir jouer avec le feu, ou vouloir se débarrasser d’un hibou qu’on ne voulait plus  ! En tant qu’élève de Poudlard et membre des serpentard, j’étais invitée à me rendre dans la grande salle le lendemain afin qu’un élève participant au cursus sectes me soit attribué. Se serait marrant que se soit un élève de Dumstrang tiens  ! Je me sentirais peut-être un peu moins seule du coup. Enfin, il ne fallait pas rêver, pourquoi la directrice me ferait cet honneur  ? On ne se connait pas, et je suis sûr qu’elle m’a déjà dans le collimateur pour avoir pu obtenir une « dérogation  » à son programme tordu grâce à mon oncle. Et je ne vois pas Rafael demander ce genre de fleur. Il avait autre chose à faire que de s’occuper de ce genre de chose bien inutile. Ou alors il ferait tout ce qu’il pourrait pour me tester et trouver une excuse pour me renvoyer en Russie. Je n’avais pas vraiment le droit à l’erreur. Le moindre faux pas pouvait m’être fatal  ! Enfin, fatal, dans ma quête de pouvoir. Il fallait que je montre que je valais mieux que mon cousin Owen. Quant à ma cousine, Synthia, je ne me faisais pas trop de soucis, je ne vois absolument pas Rafael lui confier quoi que ce soit  ! Bien au contraire, je suis sûr que s’il pouvait la rayer de la surface de la Terre, il le ferrait. Je suis certaine que dans le fond il le peut d’ailleurs, je ne sais pas ce qu’il attend…  
Enfin, bref, revenons-en à nos sectes. Le jour J était arrivé. Les élèves des différentes maisons se trouvaient d’un côté, les sectes de l’autre. Certains étaient tout excités aussi bien d’un côté que de l’autre. Pour ma part, je n’avais aucune envie de me trouver ici. Je me demande bien de quel imbécile de crapaud je vais devoir me coltiner. Et à en voir la tête que tirait ma cousine, elle devait se poser la même question. Elle tirait une tête de trois kilomètres, elle a du bien profiter de son dernier jour de vacances tiens  ! J’aurais dû en faire autant, ça m’aurait évité bien des questions.
La directrice, Maureen Filtzer Muray, avait commençait un petit discours ventant les bienfaits que pouvait apporter pour chacun le programme des sectes. C’est bien son programme, ça se voit  ! Le mélange des savoirs et des cultures  ! Oh mais oui  ! Mais quelle bonne idée  ! Non, mais écoutez-la  ! J’espérais un peu qu’elle ne soit pas légilimens pour le coup. Elle s’était lançais dans son énonciation des binômes depuis un petit moment maintenant. « Yekaterina Zhannoshka Grey  »
L’énonciation de mon nom me retira de mes pensées. C’était fait, j’avais ma mule : Gabriel Andornovitch ! Tiens, je me souviens de lui. Gabriel. J’étais bien tombé sur un ancien de Dumstrang, mais pas vraiment un de ceux que j’avais espéré. Si je ne me trompe pas il venait de la maison Kolovirtychi. La maison des sangs souillés en d’autres termes. Je me souviens d’un de mes professeurs de torture qui refusait purement et simplement d’enseigner quoi que ce soit aux élèves de cette maison. Il disait que c’était une cause perdue, et que ça ne valait pas la peine de perdre son temps pour eux. Qu’ils étaient tout au plus bons à être les cobayes de son cours ! D’ailleurs, Gabriel fut l’un d’eux pour moi. Je ne sais pas s’il s’en souvient. En tout cas, la « rencontre » pouvait s’avérer être amusante ! Première chose étrange à l’entente de mon nom, il a souri bêtement. Peut-être avait-il aimé que je le maltraite, qui sait ? Encore un tordu ! Je m’avançais nonchalamment en sa direction et n’avais que faire de montrer mon insatisfaction de me trouver ici alors que lui avait l’air d’être pressait. Non, vraiment quelque chose ne tourner pas rond chez lui ! Il me salua d’un anglais assez pitoyable. Je ne ferais pas cet effort et ne lui donnerai pas le plaisir de lui répondre dans cette langue. Nous étions tous les deux Russes, pourquoi s’embêter avec une langue aussi pauvre que l’anglais. « Privet ! Kak pojivaïech? » Voilà comment je me contenterais de l’accueillir ! Un simple salut comment ça va en russe suffirait amplement. Le comment ça va était seulement là pour la forme, et j’avais pensé bien plus dans ma tête. Il sous-entendait : depuis la dernière fois où je me suis exercée sur toi ! Je n’avais vraiment aucune envie de lui parler. Mais encore une fois, pour la forme, et histoire de montrer à mon oncle que je serais à la hauteur, je ferais ce qu’on me demande dans ce rôle ! « Est-ce que tu veux voir quelque chose en particulier en premier ? La salle commune ? Les parcs ? D’autre chose bien plus passionnante ? J’ai entendu dire qu’il y avait une forêt interdite ! Enfin, dis-moi ! Il parait que je suis là pour ça ! » On aurait dit qu’il avait peur que je le croque d’un coup et que j’en fasse qu’une bouchée ! Le pauvre, s’il savait ! Je préfère bien plus faire languir mes proies !



♅ Grey ♅
♅ Yekaterina Zhannochka Esperenza ♅
«La méchanceté d’un homme fait de lui un démon, la méchanceté d’une femme fait d’elle un enfer.»
Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you, I'm sure we'll not be friends !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nice to meet you again - Matthew&Zoella
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»
» Nice to meet you !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutinlutin Malinpesti :: Entre les murs de Poudlard :: Sous-Sols :: Salle commune de Serpentard-